18 avril 2017

#MaDalleAngevine par Souk Khampasath

#MaDalleAngevine par Souk Khampasath. « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ». Une citation Made in Dalleux que l’on peut lire sur la page d’accueil du site officiel de Souk Khampasath, 29 ans, combattant dans plusieurs disciplines dont le Jiu-Jitsu Brésilien et le MMA (Mixed Martial Arts). Né dans le Maine-et-Loire, installé à Angers, il est licencié à l’Académie Pythagore Angers, où il enseigne aussi son sport. A son tour de partager sa Dalle Angevine !


1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?

La Dalle Angevine représente pour moi tous les athlètes d’Angers qui donnent tout et ne lâchent jamais rien pour atteindre leurs objectifs.

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportif ?
C’est le combat pour la ceinture du KOC, en 2014, un événement majeur de mon sport en France. Ce combat fut le premier après mon retour de Montréal, contre un adversaire brésilien avec un bon palmarès. J’avais beaucoup de pression et je ne pouvais pas perdre. Je remporte ce combat par KO dans la deuxième reprise.

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectateur ?
Je n’ai pas de souvenir particulier en tant que spectateur, mais j’apprécie généralement les exploits sportifs du type « David contre Goliath ».

4- A quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supporter ?
Je supporte toutes les teams angevines, et plus particulièrement les Ducs d’Angers et les Yankees en football américain. J’ai assisté à leur dernière victoire contre Laval début avril.

5- Le plus gros Dalleux dans ton club ?
Antony Reverault est l’un des plus gros Dalleux. Il est régulier, donne tout sur chaque séance et ne lâche rien.

6- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
Regarder les films Chok-Dee et Creed fait partie de mon rituel d’avant combat. Cela me met en condition et me prépare mentalement à l’affrontement.

7- La chanson qui te met la Dalle ?
Il y a deux chansons qui me donnent vraiment la Dalle. Les deux sont de Kery James : Paro et Mouhammad Alix.

8- Lequel de tes adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
Difficile à dire, tous les combattants en règle générale ont une grande Dalle durant le combat. Sans cela les combats seraient beaucoup moins intéressants.

9- Un moment difficile dans ta carrière où il a fallu garder la Dalle ?
J’ai connu deux moments particulièrement difficiles où il a fallu garder la Dalle et la confiance. Le premier fut en début de carrière après avoir enchaîné beaucoup de défaites d’affilée. J’ai vraiment dû avoir une envie de ouf pour continuer et ne pas tout arrêter. Le second, c’était en 2013 lors de mon séjour à Montréal au cours duquel j’ai fait beaucoup de sacrifices. Je me suis entraîné particulièrement dur, sans savoir l’opportunité de combattre régulièrement dans de bonnes conditions.

10- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
Le parc de la Garenne. C’est l’endroit où je fais mes sprints en montée et mes montées d’escalier. Des exercices pour lesquels je dois vraiment avoir la Dalle, car ce n’est pas le genre de séance qui me fait le plus plaisir…

11- Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?
Je suis une personne qui adore la nourriture, mais je dois suivre un régime strict tout au long de l’année. Alors lorsque je me l’autorise et donc que j’ai une dalle de dingue, j’adore manger asiatique.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Les belles aventures du SCO

#LeTop5 du SCO en Coupe de France

uneok2

2 places et 2 maillots à gagner pour la finale !

avant-lewesportif-dalle-angevine

Votre week-end de sport à Angers