17 mai 2017

#MaDalleAngevine par Stéphane Moulin

#MaDalleAngevine par Stéphane Moulin. « #LaDalleAngevine, c’est quelque chose que l’on a en soi. Je suis comme ça, je ne lâche jamais ». Pas de doute, le coach du SCO est un vrai, un pur Dalleux, que l’on ne présente plus. Avant d’emmener le peuple angevin au Stade de France le 27 mai, à son tour de partager sa Dalle Angevine.


1- Quelle est votre définition de #LaDalleAngevine ?
C’est l’envie, la détermination et la persévérance. Tant que la situation n’est pas définitivement perdue, il y a toujours un espoir d’inverser la tendance. Ca fait partie de ce qu’on est.

2- Votre meilleur moment de Dalle en tant que coach ?
Celui qui me vient à l’esprit, c’est le match contre Lens ici en 2013. On perdait 2-1 à la 89ème minute, à 10 contre 11, et on gagne finalement 3-2. C’était un moment assez incroyable. Réussir à inverser un match comme ça… Je pense que c’est l’un des exploits fondateurs de cette Dalle Angevine.

3- Votre meilleur moment de Dalle en tant que spectateur ?
J’ai souvenir de cette finale de Ligue des Champions entre Liverpool et Milan. Les Italiens menaient 3-0 à la mi-temps, et on a vu un retournement de situation incroyable… L’équipe de Liverpool a été transfigurée entre les deux périodes, ça veut dire qu’à un moment, ils ont eu ce sentiment de ne pas accepter l’échec. Et surtout de croire en leur capacité à retourner la situation. C’est tellement dur dans un sport collectif que tout le monde soit dans cet esprit, au même moment. Ce fut le cas ce jour-là, c’était très perceptible.

4- A quelle autre team angevine allez-vous transmettre votre Dalle comme supporter ?
Je suis allé supporter l’UFAB la saison dernière. Mais c’est vrai que c’est parfois difficile avec notre rythme de matchs d’aller voir les autres clubs. Néanmoins, je suis de très près tout le sport angevin, je m’informe des résultats et de l’actu des autres clubs, Angers Noyant, le basket… Et puis le foot amateur local, je regarde toujours les résultats de nos clubs d’Angers.

5- Le plus gros Dalleux dans votre club ?
On a ici Cheikh Ndoye, qui est très axé là-dessus. C’est quelqu’un de très positif, qui sait partager ça avec les autres. Transmettre sa Dalle.

6- Votre rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
J’aime bien m’isoler juste avant le match. C’est mon moment de concentration, de calme. J’essaye de trouver les bons derniers mots pour mes joueurs lorsqu’ils reviennent de l’échauffement. Ca me permet de prendre un peu de recul sur l’événement, pour pouvoir ensuite avoir la bonne énergie au bon moment.

artcoach

7- Lequel de vos adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
Je dirais Guingamp. C’est une équipe qui n’est jamais facile à manœuvrer. Ils ont aussi cette culture ancrée, ça ne lâche pas.

8- Un moment difficile dans votre carrière où il a fallu garder la Dalle ?
Cet hiver. Une période difficile en termes de résultats, et il a fallu garder ça. On commence à entendre des choses, certains pensent qu’on ne va pas y arriver et le disent… Nous au contraire, on insiste, on ne lâche pas, et on pense que ça va finir par le faire, que l’on va encore une fois inverser la tendance. Je dirais même que les discours négatifs, même s’ils sont parfois blessants, créent de la motivation. Plus on me tape dessus, plus je vais être fort. Et c’est pareil pour mon équipe. Au final, on a prouvé à tous ceux qui n’y croyaient pas qu’ils ont eu tord. Même si ces gens-là souvent ne s’en souviennent plus, nous on n’oublie pas… Ca met un peu la Dalle, la rage quoi.

9- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
Le stade Raymond Kopa. Nos adversaires le savent, le disent, ça n’est jamais simple pour eux. Ils savent qu’ils vont tomber contre des guerriers qui ne lâcheront rien quel que soit le score. Cette notion de Dalle, elle est vraiment présente dans ce stade, c’est l’endroit où on l’exprime le mieux. Les joueurs, le public… On a su créer cette atmosphère.

10- Et quand vous avez une grosse Dalle, vous mangez quoi ?
Tartare-frites-salade !

11- 20 000 Dalleux et Dalleuses au Stade de France le 27 mai… Qu’est-ce que vous souhaitez leur dire ?
Qu’ils continuent de nous transmettre cette énergie. Nous on sera de vrais Dalleux sur le terrain. Après on peut l’être et que ça ne suffise pas… Mais dans tous les cas on aura besoin de sentir que nos supporters ont la même envie et la même hargne que nous, pour réussir l’exploit tous ensemble.

Petit format Article
 

articles

recommandés

une2

Le Gaélique, un autre football venu d’Irlande

tshirtP

Les t-shirts #LaDalleAngevine arrivent !

une2

#MaDalleAngevine par Elise Prodhomme