25 juin 2017

#MaDalleAngevine par Elise Prodhomme

#MaDalleAngevine par Elise Prodhomme. Après un passage à Calais, en Ligue 2, la saison dernière, elle est de retour chez elle, à l’UFAB ! Un club où elle a déjà passé 6 saisons, de 2010 à 2016, accompagnant la montée du club parmi l’élite française. Elise Prodhomme, une battante, une vraie Dalleuse qui ne sera pas de trop à la reprise au sein d’un effectif largement renouvelé qui aura pour objectif de retrouver la LFB. 

1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?
Pour moi, c’est se battre à chaque instant, ne jamais baisser les bras pour remporter la victoire et ne pas avoir de regrets. C’est un état d’esprit de guerrier à transmettre à toute une équipe, tout un public, tout un club.

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportive ?
Le final four de Ligue 2 à Nice en 2013 avec l’UFAB. On était promu et on se retrouve au final four avec d’abord l’envie de profiter à fond en équipe… Mais on sort 2 gros matchs et on repart avec le titre de championnes de France et la montée en Ligue Féminine Professionnelle, un moment historique !

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectatrice ?
Le championnat d’Europe de basket féminin en 2013 qui avait lieu en France, à Trélazé et à Lille notamment. La Marseillaise qui retentit dans la salle pendant le match par tous les spectateurs, avec une ambiance incroyable pour du basket féminin. Tu as les poils qui se hérissent sur les bras… C’était impressionnant.

4- A quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supportrice ?
A l’EAB (le nouveau club de basket masculin né cette année de la fusion entre l’EOSL et l’ABC, ndlr ), sans hésiter, car je reste une fidèle supportrice du basket. C’est un nouveau club qui se crée et tout comme l’UFAB, ils auront besoin du soutien des Angevins pour qu’Angers reste une place forte du basket féminin et masculin.

5- La plus grande Dalleuse dans ton club ?
Dans ce club, une personne m’a toujours montré des valeurs de guerrières, à se battre toujours dans son travail et à chaque instant avec ces valeurs d’humilité et de respect. C’est Delphine Pasteau, qui apporte énormément au basket dans le Maine-et-Loire.

6- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
Garder mes habitudes que ce soit à domicile ou en déplacement. Mais surtout ma séance de tir le matin du match où je répète mes gammes encore et encore et avant l’échauffement du match, pour être au meilleur de ma confiance.

rtartElise Prodhomme sous le maillot du COB Calais cette saison

7- La chanson qui te met la Dalle ?
Shape of you de Ed Sheeran et Mon Everest de Soprano.

8- Lequel de tes adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
Je dirais La Roche-sur-Yon. Cette année il y avait une ambiance incroyable là-bas avec un public qui a soutenu ses joueuses tout au long de la saison, jusqu’à la montée en LFB. Une équipe d’expérience très redoutable que je félicite pour sa montée.

9- Un moment difficile dans ta carrière où il a fallu garder la Dalle ?
Cette saison à Calais au moment de la blessure de notre meneuse titulaire pendant 2 mois. J’ai du changer de poste la semaine suivante, mon premier match a été catastrophique et je ne voulais plus rentrer sur le terrain… On le perd de 4 points mais il fallait absolument que je passe au-dessus de tout ça pour mener mon équipe du mieux possible. La semaine suivante je fais un de mes plus gros matchs de la saison. Là il a fallu garder la Dalle pour rebondir et remettre mon équipe sur le droit chemin en tant que capitaine.

10- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
La salle Jean Bouin remplie avec les 3000 spectateurs lors des matchs de Coupe d’Europe et du match du maintien en 2016 contre Toulouse, grâce à La Dalle Angevine justement ! Une ambiance de folie qui à su porter l’équipe pour remporter cette ultime victoire et rester alors en Ligue Féminine.

11- Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?
Un Américain à la friterie dans le Nord. J’ai découvert ça cette année à Calais et c’est monstrueux, après ça tu es sur de ne plus avoir faim !!

Petit format Article
 

articles

recommandés

decan

Le DécaNation dans un mois à Angers

ok1

Le stage de survie d’Angers Noyant en images

ok1

Le foot s’installe au Quai à la rentrée