22 mars 2017

Sébastien Château, le gentleman des rings

#Sportentreprendre. Multiple médaillé en full contact sur la scène nationale, européenne et mondiale, l’Angevin Sébastien Château, 47 ans, a lancé il y a dix ans sa marque de chemise sur-mesure. À l’image de sa carrière sur les rings, il se bat tous les jours pour le succès de son entreprise et coache également de jeunes entrepreneurs angevins. Rencontre.

Par Charles Dubré-Beduneau.

Au premier abord, la carrure impressionne. 1,83 m pour 116 kg. Ça aide pour se faire respecter sur un ring. En près de 30 ans de carrière, Sébastien Château s’est construit un solide palmarès dans l’univers du full contact, discipline issue du karaté et de différents arts martiaux, apparue aux Etats-Unis dans les années 70. Né à Angers d’une mère angevine et d’un père réunionnais, il évolue depuis son plus jeune âge dans l’univers de la boxe. « J’ai commencé par la boxe chinoise à 12 ans dans mon quartier, aux Justices. Puis j’ai rencontré Jean-Baptiste Mvogo, avec qui j’ai créé le premier club de full contact à Angers, l' »American Boxing Club », pour participer à mes premières compétitions officielles. Je suis un compétiteur dans l’âme« , témoigne le grand gaillard, avec un large sourire mais le regard déterminé.

Passion pour le full contact… et la couture 

Sa progression est fulgurante (ceinture noire 4e dan aujourd’hui, le seul du département) et Sébastien Château remporte rapidement ses premiers succès sur les rings de l’Hexagone (Coupes de France 1994, 1995, champion de France 1995). En 1996, il est sélectionné pour participer aux championnats d’Europe mais peu avant la compétition une blessure au genou le contraint à stopper pour plusieurs années la compétition. « C’était un gros coup dur mais j’ai toujours essayé de voir le positif, même dans les pires situations. Le sport en général, et la boxe en particulier, est la meilleure école de la vie : il faut savoir encaisser les coups puis repartir au combat. Sur un ring, entre quatre cordes, tu ne peux compter que sur toi-même, tu ne peux pas te défiler », explique cet éternel optimiste. Après plusieurs postes de commercial, il décide de lancer sa marque de chemise sur-mesure, lui qui avait du mal à trouver des chemises taillées pour son gabarit hors-norme. « Je voulais casser l’image du sportif mal habillé, toujours en short et t-shirt. » Le choix du textile haut de gamme n’est pas si surprenant finalement pour quelqu’un qui, dès la 6ème, avait choisi l’option couture plutôt que l’anglais ! Sébastien baptise sa marque « Empreinte Moi », en référence aux traces qu’il laisse sur ses adversaires lors de ses combats.

Des chemises sur-mesure 100% « Made in France »

Le champion de boxe mise sur l’élégance à la française : des tissus nobles, des finitions soignées… ses chemises haut de gamme sont 100% « Made in France ». « J’aime le travail bien fait, dans le sport comme dans la vie professionnelle. La boxe m’a appris l’importance de la technique et des petits détails qui peuvent faire la différence et faire basculer un combat », confie le jeune retraité des rings désormais homme d’affaires accompli. Et ça marche : parmi ses clients, de nombreux sportifs mais aussi des chefs d’entreprises angevins. Alors qu' »Empreinte Moi » est en passe d’étoffer son offre avec des polos sur-mesure et de s’exporter aux Etats-Unis et peut-être même bientôt au Japon, Sébastien garde les pieds sur terre… et surtout un pied dans la salle de boxe. Il troque en effet régulièrement sa chemise pour le survêtement de coach afin d’aider des jeunes entrepreneurs à mieux gérer le stress, les conflits et à prendre confiance en eux. « J’aime partager et fédérer. C’est toujours plaisant de pouvoir donner un coup de main », répète-t-il à l’envi. Après une médaille de bronze aux championnats d’Europe en 2014 (à 44 ans !) et une 4e place aux championnats du monde en 2015, Sébastien a définitivement rangé ses gants de compétiteur. Mais même en dehors du ring il garde la dalle et continue à se battre pour promouvoir son sport et l’esprit d’entreprise angevin.

Renseignements et rendez-vous sur www.empreinte-moi.com !

Petit format Article
 

articles

recommandés

La bonne vague du Kayak à Angers

Une « clean walk » pour nettoyer les bords de Maine

39 maillots pour les rugbywomen de Mermoz