4 avril 2017

#MaDalleAngevine par Robin Gaborit

#MaDalleAngevine par Robin Gaborit. A 26 ans, le numéro 11 des Ducs d’Angers sort de sa meilleure saison en carrière : 33 points (18 buts et 15 assistances) en 44 matchs. A Angers depuis 5 saisons, Robin Gaborit a pour la première fois terminé meilleur pointeur de l’équipe. Une grosse et belle saison qui méritait bien de partager avec nous sa Dalle Angevine !

1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?
Pour moi, La Dalle Angevine c’est vraiment le fait de se battre jusqu’au dernier souffle. Tout donner pour ne rien regretter. Dans n’importe quel domaine, quand tu veux accomplir quelque chose, il faut donner ton 100%. Ca c’est La Dalle Angevine !

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportif ?
Sans aucun doute la victoire en finale de Coupe de France à Bercy en 2014 ! Un moment splendide de jouer devant 13 000 personnes et de soulever ce trophée ! Je me souviendrai toute ma carrière de la préparation, du match, et de ce moment où la pression retombe quand tu lèves enfin cette Coupe… Ce dont je me rappelle peut être le moins c’est surement les festivités d’après-match 😉

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectateur ?
J’ai franchement adorer l’esprit que les filles de l’UFAB avaient lors du dernier match de la saison dernière salle Jean Bouin, quand la victoire était cruciale pour rester dans l’élite ! Et avec La Dalle elles l’ont fait !

4- A quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supporter ?
Désolé ça va être bref mais je vais devoir redire l’UFAB !

5- Le plus gros Dalleux dans ton club ?
Julien Albert sans hésiter. Il est tombé dedans quand il était petit ! Grace à sa Dalle il a gravi les échelons avec les Ducs, il est devenu capitaine de l’équipe et a même trouvé les clés de la ville il me semble !!

6- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
Je n’en ai pas vraiment… J’ai juste l’habitude de tout donner à chaque match. Je pense que lorsqu’on aime le club pour lequel on joue, on se bat pour lui sans avoir besoin de chercher de la motivation supplémentaire. Mais j’avoue, un petit Redbull avant d’entrer sur la glace, ça donne des ailes !

7- La chanson qui te met la Dalle ?
Enter Sandman de Metallica. Un bon vieux rock dans le vestiaire à fond les ballons et je suis prêt à tout casser 🙂

8- Lequel de tes adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
Aucun. La Dalle Angevine, elle s’appelle La Dalle Angevine parce qu’elle est Angevine ! Que mes adversaires se trouvent un autre slogan cool mais celui-là, c’est le notre !

9- Un moment difficile dans ta carrière où il a fallu garder la Dalle ?
Mon année au Québec où je n’ai pas pu jouer de match pour des raisons administratives ! Un an d’entraînement sans jouer en compétition, c’est très long et mentalement il a fallu être fort pour rebondir. Mais avec du recul maintenant, je n’en retiens presque que du positif. J’en suis ressorti plus fort et plus mature.

10- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
Le Haras, cette patinoire sent le sport… C’est pas toujours drôle pour les spectateurs mais ça prouve qu’ici ça travaille et qu’on a la Dalle.

11- Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?
J’ai tout le temps la dalle ! C’est un truc de fou j’aime trop manger… Mais pour une grosse dalle et un gros plaisir, les burgers de chez Saignant à Angers sont une folie, et j’ai la chance que ma chérie les adore aussi.

DucsVsMorzine_nov2016_001WEB

Petit format Article
 

articles

recommandés

Angers présente sa Team Angers Sport

Découvrez le calendrier 2020 de La Dalle Angevine

Une soirée en l’honneur des Lauréats 2019 de La Dalle Angevine