9 mai 2017

#MaDalleAngevine par Laura Hameau

#MaDalleAngevine par Laura Hameau. A 19 ans, cette étudiante de l’IFEPSA est un élément moteur de l’équipe première féminine du SCO Rugby qui vient de disputer, dimanche à Millau et pour la première fois de son histoire, la finale des championnats de France à 7, que les « Pandettes » ont terminé à la 6ème place. La numéro 10 angevine avait d’ailleurs été élue meilleure joueuse du Grand Ouest lors du dernier tournoi de qualification. A son tour de partager sa Dalle Angevine !

1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?
Pour moi, c’est la rage de vaincre, se donner à 200 % sur le terrain pour arracher la victoire. C’est se surpasser sans lâcher pour atteindre son objectif. C’est montrer qu’on en veut, qu’on veut gagner encore et toujours, qu’on veut y retourner.

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportive ?
C’était récemment au dernier plateau de qualification pour le championnat de France, lors de notre dernier match. On en avait déjà gagné 2 et perdu un, il fallait tout donner et mettre un maximum de points pour finir première et se qualifier. À la mi-temps, on perd 2 essais à 1 et c’est à ce moment que l’on doit se réveiller… En deuxième période, on défonce tout et on leur met 5 essais ! Quand l’arbitre a sifflé la fin du match, j’ai juste eu envie d’y retourner et, qu’ensemble, on remette de beaux essais comme les précédents !

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectatrice ?
C’était sur le même plateau, notre match contre Caen. J’étais sur le banc lors de la deuxième période et les filles m’ont régalée et ont régalé tous les spectateurs ! J’avais des frissons sur la touche tellement c’était agréable à regarder. Elles ont super bien joué, j’aurais voulu que ça continue . Beau moment !

4- A quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supportrice ?
J’essaye d’aller voir quand je peux l’équipe senior hommes du SCO Rugby, parce qu’ils nous soutiennent aussi. Certains viennent nous supporter même lorsque nous sommes en déplacement. Cela nous permet de voir un autre jeu, c’est utile pour progresser sur certains points. Mais c’est surtout pour les supporter et voir leur Dalle à eux !

5- La plus grande Dalleuse dans ton club ?
J’aurais voulu dire toute l’équipe… Mais, à choisir un nom, je dirais Pauline Caillé qu’on appelle « Paulette », notre capitaine ! Depuis 6 ans, elle en veut et elle revient chaque année plus motivée. A chaque plateau, elle nous fait un beau discours qui nous met dans le bain et nous encourage, qui nous donne la Dalle quoi ! Elle nous transmet cette Dalle.

6- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
Avant les matchs je me prépare surtout mentalement. Je stresse beaucoup donc j’ai besoin de me refaire nos combinaisons dans la tête. Je visualise aussi les anciennes victoires des matchs précédents et les belles actions qui ont mené aux essais. J’essaye de réfléchir à quoi faire et penser à tout selon les situations. Le fait de visualiser les gestes m’aide et j’ai notamment appris par mes études que ça activait les mêmes zones cérébrales qu’au moment du geste moteur. C’est utile donc.

7- La chanson qui te met la Dalle ?
« Roadgame » de Kavinsky. Quand je l’entends, elle me met dans l’ambiance du match, elle m’aide à me préparer.

8- Lequel de tes adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
L’équipe de Pontlieue. Déjà l’année dernière, elle nous faisait du tort et encore cette saison. Elles nous ont battues une fois, sur un match où elles ont eu plus envie que nous. Elles sont assez redoutables. Mais à nous de montrer qu’on a plus la Dalle la prochaine fois !

9- Un moment difficile dans ton parcours où il a fallu garder la Dalle ?
C’était l’année dernière en février lorsque je me suis fracturé la cheville pendant un entraînement sur un plaquage. J’ai pris un gros coup au moral. En plus de ne plus pouvoir jouer au rugby, j’ai eu des zéros en cours dans les matières sportives… J’ai été plâtrée pendant un mois et demi puis en arrêt autant de temps. Donc quand j’ai pu reprendre, la saison était déjà finie. J’ai repris en septembre avec une certaine appréhension au contact… mais toujours beaucoup d’envie !

10- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
Subjectivement, je dirais les stades de la Baumette puisque nous suivons tous nos entraînements dans ce lieu et nos matchs se jouent sur cette pelouse. Mais objectivement, je pense au site Jean Bouin (piscine, stade, salle…) qui réunit souvent beaucoup de compétitions importantes.

11- Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?
Je mange un bon beefsteak charolais de chez mes parents, rien de mieux pour me requinquer et c’est vraiment trop bon !!

Petit format Article
 

articles

recommandés

une2

Perrine Rosala-Humeau : « Je n’ai que ça en tête »

ok2

Les Hawks ont fait leur rentrée salle Debussy

une2

Votre weekend de sport à Angers