31 mai 2017

Johan Rathieuville : « Angers, c’est ma vie »

#MadeInAngers. Originaire des Ponts-de-Cé, Johan Rathieuville était cette saison le meneur du club de l’Union Rennes Basket, en Nationale 1. Il a aussi joué à plusieurs reprises dans les clubs d’Angers et de la région. A 32 ans, il présente une belle carrière dans le basket de haut niveau, et commence à réfléchir à l’après. Il est surtout un grand supporter du sport angevin. Interview.

Par Pierre Legeay
Crédit Photos : Benoit Rozec via www.rennesbasket.fr

Johan, quel est ton parcours sportif depuis tes débuts aux Ponts-de-Cé ?
Il est maintenant assez chargé ! J’ai démarré le basket à l’âge de 4 ans au sein du club des Ponts-de-Cé, l’ASPC Basket. Ensuite, je suis parti en benjamin à l’âge de 13 ans rejoindre le club de l’Angers BC pour y jouer jusqu’en Nationale 1. Cela avant de partir une année en cadet et espoir dans le centre de formation du Cholet Basket.

Avant de revenir à Angers à plusieurs reprises…
Oui après Cholet, je suis revenu une première fois en Pro B à Angers pour y jouer pendant 3 ans. Dès ma 2ème saison, j’ai pu signer mon premier contrat pro. A la fin de ce contrat, je suis parti en Nationale 1 à Charleville-Mézières. Puis je suis revenu encore sur Angers, cette fois dans le club de l’Etoile d’Or Saint-Léonard, pour 3 saisons en Nationale 2 et Nationale 1.

Et ensuite ?
J’ai de nouveau quitté Angers pour enchaîner 2 saisons en Nationale 1 à Brest, puis une saison à Challans, toujours en N1. Ensuite, nouveau retour en Anjou, pour cette fois 3 saisons à Brissac en Nationale 2. Et désormais je joue en Nationale 1 à Rennes, au sein de l’URB.

« Je suis un joueur très attaché aux valeurs humaines »


Aujourd’hui quels sont tes objectifs personnels et collectifs ?

A Rennes, nous avions comme objectif de maintenir le club en Nationale 1, mais malheureusement nous avons échoué. Pourtant nous avions bien démarré la saison en étant 8èmes à la trêve de Noël. Individuellement cela faisait 3 saisons que javais quitté la N1 et c’était pour moi une manière de voir si j’avais encore le niveau de jouer dans cette division. Objectivement, je n’ai pas eu de difficulté spéciale.

Comment te définirais-tu en tant que joueur, quelles sont tes qualités ?
Je me définis comme un joueur organisateur, créateur pour les autres, adroit et très attaché aux valeurs humaines. Mes qualités m’ont aidé à fédérer et à m’adapter à diverses situations. Comme un changement de ville ou un changement de club.

artJohan Rathieuville, alors sous le maillot des clubs angevins, l’EOSL et l’ABC

Et en dehors de ton métier as-tu d’autres projets, pour ton après-carrière par exemple ?
J ai beaucoup de projets mais il faut trouver le bon pour lancer correctement sa reconversion et ce n’est pas facile. Je suis en réflexion même s’il me reste encore 2-3 ans en tant que joueur. Je souhaite rester au contact du basket et rendre ce que l’on m’a donné tout au long de ma carrière.

Tu as également passé un diplôme pour être arbitre, peux-tu nous en dire plus ?
Oui j’ai toujours été quelqu’un d’actif dans ma carrière, j’ai passé des diplômes d’arbitre et d’entraîneur. J’ai également monté une entreprise avec mon frère. Jusqu’à l’année dernière je travaillais au comité départemental du Maine-Et-Loire en parallèle de mon métier de basketteur.

Tu viens de nous dire que tu travaillais pour le comité du Maine-Et-Loire, quels autres liens as-tu gardé avec Angers ?
Angers est ma ville de cœur, celle où j’ai passé le plus de temps en tant que joueur professionnel (3 saisons à l’ABC, 3 saisons à Saint-Léonard et 3 saisons à Brissac). Angers c’est ma vie ! J’ai tout ici, tous mes repères, tout mon attachement. Je reviens sur Angers très souvent, enfin dès que je le peux. Mes 2 filles vivent ici ainsi que ma famille et mes amis donc je suis souvent dans le coin.

« Je suis le premier supporter du sport angevin »


Et #LaDalleAngevine, tu connais ?

Oui, c’est un très beau concept lancé par deux anciens joueurs du SCO. #LaDalleAngevine c’est pour moi c’est une façon de penser, un état d’esprit. Celui-ci colle parfaitement au mien et à celui d’Angers je trouve.

Quand tu rentres sur Angers, vas-tu supporter certaines équipes ?
Je suis le premier supporter du sport angevin ! Je vais voir le SCO, les filles de l’UFAB, les gars de l’ABC et Saint-Léonard. Quand j’étais joueur à Angers j’allais aussi très souvent voir les handballeurs et le hockey. J’adore le sport angevin.

Que peut-on te souhaiter pour la prochaine saison ? Un nouveau retour dans ta ville ?
J’ai d’énormes attaches ici à Angers. Le projet de l’EAB m’intéresse en tant que joueur en premier lieu, puis par la suite en reconversion. Mais pour le moment je suis encore lié à Rennes et je n’ai pas plus de contact que cela avec le nouveau club d’Angers. Je suis un compétiteur, je me donne encore 2 ans minimum de joueur de haut niveau avec des objectifs importants. Le projet angevin a des objectifs, et moi aussi…

Un camp d’été pour les jeunes du 10 au 14 juillet à Trélazé

Johan Rathieuville a donc gardé un attachement fort à Angers et à sa région. Et parmi ses nombreuses activités en marge de sa carrière de joueur, il organise avec le club de Trélazé Basket un camp d’été du 10 au 14 juillet 2017, parrainé par Charles Kahudi, membre de l’équipe de France de Basket. Une semaine de stage réservée aux joueurs ou joueuses nés entre 2002 et 2007. Plus d’infos en suivant ce lien.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Le bad’ ou l’éloge de la mixité

Gambardella : Beaucouzé sort la tête haute

L’IceParc, théâtre de la nouvelle ferveur angevine ?