13 juin 2017

Angers aussi a son club d’E-sport !

#Découverte. En plein essor, l’E-sport est devenu un véritable phénomène de société. Et Angers n’y échappe pas puisque la ville possède elle aussi son club, « Same Blood E-sport ». Alors, l’E-sport est-il un véritable sport ? Que propose l’asso angevine à ses pratiquants ? Quels sont ses objectifs pour l’avenir ? Nous avons échangé avec Paul Brizard, son président, à l’occasion d’un tournoi qui a réuni boulevard Foch une trentaine de gamers. 

Par Mathieu Mercier

Compétitions dans des stades toujours plus grands, diffusions de tournois sur beIN Sports, reportages qui tentent de décrypter ce phénomène de société… le E-sport s’installe de plus en plus dans le paysage sportif français. Ainsi, Angers n’échappe pas à la tendance. En effet, la ville du roi René voit se développer une association toujours plus ambitieuse : Same Blood E-sport. Le credo est clair. Casser les clichés sur le E-sport et ses joueurs en ouvrant les portes au plus grand nombre. Le tout avec un sentiment d’appartenance bien ancré. « Généralement, les équipes E-sport ne s’attachent pas trop à une ville tandis que moi, j’ai vraiment la vocation de représenter Angers », explique d’emblée Paul Brizard, le président du club. « J’ai déjà eu un contact avec le SCO pour monter une équipe FIFA. J’aimerais qu’on associe Same Blood à Angers ».

« Pour nous, c’est plus qu’un jeu vidéo, c’est de la compétition »

Malgré le développement du E-sport en France, les clichés demeurent tenaces. A travers son association, Paul Brizard entend les démonter. Un sport de geek ? Sûrement pas. « Il y a plus de 70% de la population qui joue à des jeux vidéo. Que ce soit sur console ou smartphone. C’est un monde ouvert à tous ». Un sport à part entière ? Assurément ! « Pour nous, c’est plus qu’un jeu vidéo, c’est de la compétition. On a des entraînements réguliers, des joueurs qui se blessent. Same Blood est une association qui gère des équipes sur plusieurs jeux (FIFA, Counter-Strike, League of Legends, ndlr) ». Et qui dit compétition, dit nécessairement Dalle Angevine ! « Je sais ce que ça représente et ce sont les valeurs qu’on tente de véhiculer : ne jamais rien lâcher lors des compétitions ». Un sport parmi tant d’autres, en somme, qui véhicule des valeurs d’entraide et de partage.

18670812_1538172942862595_8378832268353574648_nJeu et convivialité lors des tournois organisés au bar-bowling Le Colisée à Angers

Si l’association existe depuis 6 ans maintenant, Paul Brizard en a repris les rênes « à la fin du mois de novembre 2016 ». Avec des idées et une vraie feuille de route pour relancer une équipe alors destinée à disparaître. Les objectifs sont nombreux et l’association voit loin. L’un d’eux est de se réunir en organisant « 10 événements sur la saison, de septembre à juin ». Pour ce faire, l’association est en étroite collaboration avec le bar-bowling Le Colisée, boulevard Foch à Angers, où ont lieu ces rassemblements. Pour sa première en mars, plus de 30 joueurs s’étaient donnés rendez-vous pour jouer dans la bonne humeur. Si beaucoup ne se connaissent pas, les chambrages n’ont pas tardé à fuser, comme sur tous les terrains de sport, signe de réussite et de convivialité. D’ailleurs l’affluence grandit et le 5ème tournoi de l’année aura lieu le samedi 17 juin.

« A l’avenir, pouvoir disposer d’un local sur Angers »

Paul Brizard pense aussi à l’avenir et nous a dressé une liste non exhaustive des futurs projets de l’association. Loin d’être autonome, elle dépend encore beaucoup des joueurs qui apportent leurs propre matériel (console, télé…). A terme, l’objectif principal serait « d’avoir un local sur Angers qui puisse accueillir les joueurs. Des joueurs qui, s’ils viennent de loin, puissent dormir sur place, se restaurer. Ce qui signifie avoir un dortoir, une cuisine, de quoi se laver mais aussi une salle pour jouer avec un réseau digne de ce nom ». Mais avant cela, il envisage, sur le court terme, « d’investir petit à petit dans du matériel afin d’être plus autonome, et de disposer d’un minibus pour nos déplacements ». Et il passe le message aux potentiels investisseurs angevins qui souhaiteraient accompagner le développement de Same Blood : « Le e-sport est en plein boum, c’est vraiment le moment de se lancer ! ». La main est donc tendue à tous. « Il faut juste venir découvrir ».

>> Toutes les infos et contacts sur la page Facebook de Same Blood E-sport…

Proposer des ateliers ludiques et éducatifs aux enfants !
Le projet de Same Blood E-sport va au-delà du simple fait de jouer à des jeux vidéos. L’objectif est d’ouvrir la pratique au plus grand nombre, de proposer à ses membres de moments de convivialité, en cassant les clichés sur la discipline. Mais ce n’est pas tout. Paul Brizard, animateur périscolaire, souhaiterait proposer des ateliers ludiques et éducatifs aux plus jeunes : « Il  existe des jeux comme Minecraft qui intéressent les jeunes et qui sont vraiment éducatifs. Le fait de pouvoir encadrer ces pratiques pourrait intéresser les parents. L’objectif serait d’ouvrir un club pour enfants, qu’ils puissent venir jouer l’après-midi ».

Petit format Article
 

articles

recommandés

ok1

C’est parti pour 2 semaines de foot au Quai !

une2

Le Top5 des lieux de sport autonome à Angers

une2

« Réconcilier la danse et le foot »