31 octobre 2017

L’UCO et #LaDalleAngevine sur le même terrain

#Association. Une équipe de 15 étudiantes et étudiants de 3ème année de Licence Information-Communication à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers vont imaginer et réaliser cette saison des contenus multimédias pour les supports éditoriaux de #LaDalleAngevine. Un projet majeur dans la réussite de leur diplôme, et un bénéfice réel pour le site de l’association.

Pas toujours besoin d’être en tenue de sport pour former une équipe de Dalleux. C’est le cas cette saison de 15 étudiant(e)s de 3ème année en Licence Information-Communication à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers. Neuf Dalleuses (Noémie, Lara, Marion, Pauline, Meriam, Betsy, Mélissa, Julie et Justine) et six Dalleux (Jean, Paul, Antoine, Constant, Alexandre et Yann) ont en effet choisi de travailler pour #LaDalleAngevine, un des quatre porteurs de projet dans le cadre de la mineure « Journalisme Multimédia et Réseaux Sociaux » (JMRS). « Pour le projet de fin d’études des étudiants de la mineure JMRS, dont l’objectif est de confronter et de mettre à l’épreuve leur savoirs et leur savoir-faire, j’ai proposé de mettre leurs compétences au service de #LaDalleAngevine », explique Magali Prodhomme, responsable académique de la Licence Information-Communication de l’UCO et responsable de la mineure JMRS. « L’association est connue et très appréciée de nos étudiants. Beaucoup s’y étaient déjà engagés, spontanément et depuis le début de l’association, pour proposer des articles et/ou gérer les réseaux sociaux de l’asso. C’était donc un juste retour ».

Neuf Dalleuses et six Dalleux ont choisi de travailler pour ladalleangevine.com

La possibilité pour les deux structures de se relier avait également germé en mars dernier : « Dans le cadre du hyblab « récits interactifs innovants » organisé par OuestMédiaLab, plusieurs de nos étudiants avaient travaillé au projet d’un scrollitelling pour le site de #LaDalleAngevine. Charles Diers et Valentin Deudon ont été non seulement présents pour les encadrer mais également très encourageants dans la démarche formatrice de nos étudiants ». Ce partenariat va donc permettre aux apprentis journalistes d’entrer dans une réalité éditoriale, en imaginant et en réalisant en équipe des contenus pour ladalleangevine.com. Concrètement, comment va s’organiser la jeune rédaction ? « L’objectif est déjà de positionner leur travail par rapport à l’existant », précise leur enseignante. A savoir : analyser, comprendre et s’imprégner dans un premier temps de la réalité du média LDA. Réaliser un audit de ses forces et de ses manques. Etudier aussi d’autres modèles de ce type qui existeraient ailleurs.

« Une chance et un formidable outil de formation pour nos étudiants »

Il s’agira ensuite de réfléchir ensemble à des idées et à des angles pour les sujets traités, en pensant des formats multimédias attractifs. Avant enfin de passer à l’étape de réalisation de janvier à mars prochains. « Les étudiants sont très motivés à l’idée de mettre leur compétence en infographie et webdesign, en audiovisuel, en écriture multimédia et datavisualisation pour faire vivre sur le net l’esprit de la Dalle ». Un projet à gros coefficient qui décidera de la réussite de leur année. Et pour l’association, une belle opportunité de renforcer sa ligne éditoriale multisports, mais aussi de proposer des formes de lecture nouvelles. Grâce au cumul de talents de notre équipe d’étudiants et aux compétences des encadrants, Estelle Jolivet pour l’écriture multimédia et Laurent Maupoint pour la gestion des produits multimédias. « C’est une chance pour eux de s’inscrire dans cette belle aventure numérique et sportive. Une chance et un formidable outil de formation pour nos étudiants qui se sentent déjà appartenir à la communauté des Dalleux et Dalleuses ! », conclut la coach Magali Prodhomme. A eux de jouer !

artL’équipe d’étudiants de l’UCO qui vont travailler cette saison avec #LaDalleAngevine
Petit format Article
 

articles

recommandés

Votre week-end de sport à Angers

Les meilleurs espoirs de natation artistique à Jean Bouin

« L’entraîneur et son boxeur c’est comme un couple »