13 février 2018

Anne-Chantal, bénévole n°1 du sport angevin

#LesIndispensables. Nouvel épisode de notre série de portraits sur les personnages de l’ombre qui font vivre le sport à Angers. Nous avons rencontré Anne-Chantal, amoureuse de sport depuis son enfance et qui arpente tous les week-end les stades et salles de la ville comme bénévole ou supportrice.

Par Valentin Deudon
Photo Philippe Naudin

Il a fallu quelques mois avant qu’elle accepte de jouer le rôle principal. « Je n’aime pas trop parler de moi », fut sa première réponse à notre invitation. Une réplique qui disait beaucoup de l’humilité du personnage, et qui rendait encore plus évidente sa place dans ce nouvel épisode de la série #LesIndispensables. Alors on a patienté, on l’a recroisée, souvent, dans les salles et autour des événements sportifs à Angers, et puis un jour de grand froid elle est arrivée sur son vélo au local de l’association, avec son grand sourire communicatif. Ce « je n’aime pas trop parler de moi » est revenu en guise d’introduction, dès que le dictaphone fut branché. On a donc commencé par parler de sport… et puis forcément un peu d’elle. Elle, c’est Anne-Chantal, sans e à Chantal s’il vous plait. Ou « ACC », ses initiales. Ou bien encore « Pages Jaunes », comme certains l’appellent : « On dit que je suis toujours au courant de tout ! J’ai l’impression que les gens aiment se confier à moi ». L’empathie et la sympathie naturelles qu’elle dégage y sont certainement pour quelque chose.

« J’aime l’ambiance réelle. Dans un stade, c’est forcément mieux qu’à la télé »

Anne-Chantal, c’est la bénévole n°1 du sport angevin. Jugez plutôt : stadière pendant 8 saisons au SCO, dédiée au placement des partenaires à chaque match de l’UFAB depuis 4 ans, ancienne secrétaire de l’E2A (ex-CSJB) et aujourd’hui juge lors des compétitions d’athlétisme, impliquée chaque 11 novembre dans l’organisation du Cross du Courrier de l’Ouest, présente sur tous les championnats de France d’athlétisme au stade Mikulak… Notre indispensable prend souvent place aussi en tribunes comme « simple » supportrice. « Hockey, basket, hand, tennis de table… J’aime l’ambiance réelle. Dans un stade, c’est forcément mieux qu’à la télé. Et puis je vois toujours du monde. Le sport angevin, c’est ma famille. Ça me rend heureuse d’être là, c’est mon oxygène ». Si cette ancienne lanceuse de disque a ses sports favoris, elle apprécie aussi la découverte : « A la fin on aime ou on n’aime pas, mais ça me plait d’aller voir un sport pour la première fois. La boxe, quand Georges Ory a combattu salle Jean Bouin en novembre 2015, me laisse un super souvenir. Récemment j’ai découvert aussi le floorball et la natation synchronisée ».

art11A côté du décathlonien Kévin Mayer lors du dernier Décanation en septembre 2017 à Angers

Technicienne de laboratoire au lycée Saint-Martin où elle prépare notamment les Travaux Pratiques de physique et chimie, Anne-Chantal est une Angevine qui aime sa ville et ses clubs depuis que toute petite, son papa l’emmenait au stade Jean Bouin voir jouer le SCO. « J’ai toujours baigné dans le sport. J’ai commencé la gym à 5 ans, puis j’ai fait de l’athlé, de la natation, du cross. De la planche à voile également sur le lac de Maine, j’adorais ça ! En ce moment, je revis car après des problèmes de dos et de genou, je peux de nouveau aller courir ». Et ce sport si vital a aussi joué un rôle dans les moments difficiles, comme il y a 16 mois lorsque son mari est décédé des suites d’une maladie. « Ce n’était pas évident, mais toutes mes relations dans les clubs m’ont aidée et soutenue. Ce que j’aime dans le sport, c’est le dépassement de soi. Je me rends compte que cette valeur-là a été importante dans ma vie personnelle durant cette période ».

« Je suis à chaque fois ébahie par la simplicité et la gentillesse des athlètes »

art22Sa force de vie et son optimisme ont repris le dessus. Grâce aussi au contact des autres bénévoles et des sportifs, dont certains sont devenus ses chouchous. « J’aime bien Clarince à l’UFAB, elle a toujours le sourire ! Au SCO, j’avais un bon feeling avec Sébastien Renouard, puis plus récemment avec Olivier Auriac ou Alex Letellier ». Anne-Chantal se remémore aussi sans effort les grands moments de sport vécus ici, en premier lieu lors des championnats de France d’Athlétisme. « Je suis ébahie par la simplicité et la gentillesse des athlètes. On les voit à la télé, ce sont presque des Dieux, et là on les croise, on discute, ils sont accessibles ». Elle cite aussi l’époque des derby entre l’ABC et Saint-Léonard, 2 clubs qui ne font plus qu’un aujourd’hui, ou ce match de Coupe de France de hand entre Angers Noyant et le PSG en 2013 : « J’adore les grosses ambiances, quand notre salle Jean Bouin est pleine ». La récente finale du SCO au Stade de France figure aussi dans son palmarès. Comme quelques autres moments forts, mais il a bien fallu refermer la boîte à souvenirs et se dire au revoir. Mais on ne quitte jamais très longtemps Anne-Chantal, car on est certain de la recroiser très vite dans une salle ou un stade de la ville.

Petit format Article
 

articles

recommandés

DCIM100GOPROG0041795.JPG

Le padel, un mix sportif entre amis

CHAT_NOIR_2018_FranckPotvinWEB-26

Un artiste angevin au mental d’acier

received_10214705000652376

Laszlo Casseron-Bonamy: « Rester au niveau des meilleurs »