10 mars 2018

L’EAB toujours en course pour la montée

#LeMatchDuWE. Dans une salle Jean Bouin survoltée, les Angevins ont activé le mode Dalleux afin de renverser une situation mal embarquée et ainsi prendre la 2ème place à son adversaire du soir, Tours (90-74). La montée en NM1 est plus que jamais jouable à 6 matchs de la fin de saison.

Par Mathieu Mercier
Photos Franck Potvin

art1
Après l’UFAB en janvier 2017 et Angers Noyant en mai dernier, c’était au tour de l’EAB de recevoir ce vendredi le soutien de l’ensemble des kops angevins – ceux du SCO notamment – réunis à l’initiative de #LaDalleAngevine. Et l’adage jamais 2 sans 3 s’est confirmé puisque les hommes de Laurent Buffard ont imité leurs homologues en l’emportant au cours d’un match à rebondissements. Une victoire capitale puisqu’en plus de lui chiper la 2ème place – synonyme de montée directe – à 6 journées de la fin, l’Etoile Angers Basket (qui est même leader avant que Vitré ne reçoive Calais ce samedi pour clore la 20e journée) a pris l’avantage à la différence de points particulière sur son adversaire du soir, Tours. Une donnée décisive en cas d’égalité à l’issue de la saison.

Un premier quart-temps à oublier, un deuxième pour jubiler

Le coach avait prévenu ses joueurs : derby et match au sommet obligent, il était possible que la pression les inhibe en début de rencontre. Et ce fut le cas. Menés d’entrée 8-0, les Angevins ont couru derrière le score 10 minutes durant. Peu inspirés offensivement et face à des Tourangeaux plus incisifs et en confiance, l’écart s’accroît pour atteindre un peu rassurant -12. Malgré ce départ la tête à l’envers, Luke Fitzgerald (19 points) et les siens parviennent à limiter la casse et ne sont plus menés que de 9 points à la fin du premier quart-temps. Ceci avant l’acte 1 de #LaDalleAngevine… Agressifs en défense et réalistes en attaque, les Dalleux étouffent leurs adversaires en effectuant un impressionnant run de 12-0 ! Plus encore, la défense tourangelle prend l’eau et encaisse pas moins de 20 points en 5 minutes. Les Angevins ont la main chaude et infligent ainsi un sévère 30-16 dans le deuxième quart-temps qui les fait passer devant au moment de rentrer au vestiaire.

art2


Une fin de match parfaite dans une salle en feu

Comme lors des premières 10 minutes, Tours prend le jeu à son compte et refait son retard avant de compter 7 points d’avance, quelques minutes seulement après la reprise. Mais les locaux ne s’en laissent pas compter et reviennent à un panier d’écart, à la fin de l’avant-dernier quart (54-56). Bercés par la douce euphorie qui s’empare alors de la salle Jean Bouin – après qu’un supporter est reparti avec un chèque de 250 euros en poche grâce au panier inscrit du milieu de terrain ! – les Angevins ressortent le bleu de chauffe et infligent une correction à des visiteurs impuissants face à la pluie de 3 points qui s’abat sur eux (36-18 lors du dernier QT). Sous l’impulsion des kops, c’est alors tout Jean Bouin qui redouble d’intensité pour saluer leurs héros du soir. Des héros qui sous l’impulsion de leur capitaine Yazid Guirrou ont sorti leur costume de Dalleux au meilleur des moments pour s’offrir une fin de saison palpitante. Objectif NM1.

>> Voir le classement et le calendrier à venir de la poule C de NM2…

Laurent Buffard, entraîneur de l’EAB : « On a notre destin entre nos mains »
« C’était un très beau match de basket contre une très belle équipe de Tours. Quand on est dans la solidarité, la dureté, ça change tout. Quand on voit les stats ce soir – 11 ballons perdus, 22 passes décisives – on est tout simplement dans un autre registre par rapport à nos derniers matchs. J’avais prévenu mes joueurs : avec l’enjeu, ce n’est pas grave de prendre un 6-0 d’entrée. On va revenir dans le match et laisser passer la pression du début. Mais il ne fallait pas qu’on s’énerve et que l’on joue n’importe comment. C’est ce que l’on a bien fait. Ce qui a fait la différence, c’est l’intensité défensive. On reprend la deuxième place. On a notre destin entre nos mains. C’est l’équipe qui fera un sans faute qui montera. Il faut rester très modeste, très humble et continuer à travailler même si ce serait grave si les joueurs n’étaient pas heureux après avoir battu Tours de 16 points ».

Petit format Article
 

articles

recommandés

VALENTIN_ARTICLEPHOTO

Lettre de Dalleux à Valentin

SnowBench2018_FranckPotvinWEB-20

Ils donnent une nouvelle vie à vos planches

une22

Aborde-t-on suffisamment la défaite dans le sport ?