27 juillet 2018

Un artiste angevin au mental d’acier

#SportEntreprendre. Tour à tour skateur, graphiste, designer, entrepreneur et désormais artiste-graveur: Corentin « du Chat-Noir », 37 ans, a déjà porté de multiples casquettes. Que ce soit dans son atelier, derrière un volant, sur une planche ou sur des patins à glace, le jeune patron de Chat Noir Design est en perpétuelle recherche d’adrénaline et ne cesse de repousser les limites de l’innovation.

Par Charles Dubré-Beduneau
Photos: Franck Potvin

CHAT_NOIR_2018_FranckPotvinWEB-19De l’extérieur, c’est un hangar blanc tout ce qu’il y a de plus banal, planté au beau milieu de la zone artisanale de Saint-Jean-des-Mauvrets. C’est pourtant de ce petit atelier que sortent depuis à peine un an toutes sortes d’objets d’art et de décoration de luxe, tous plus improbables les uns que les autres, issus de l’imagination débordante de Corentin « du Chat-Noir »: un jerricane transformé en attaché-case, un extincteur recyclé pour accueillir et servir une bouteille de champagne, une table basse cachée dans un moteur d’avion à hélice… sans oublier son invention phare, de grands tableaux des circuits automobiles du Mans gravés dans l’acier. « Travailler l’acier était un rêve de gosse. J’ai appris sur le tas. Ce qui me plaît par dessus tout c’est d’inventer puis de réaliser des objets de décoration à la fois esthétique, ludique mais aussi pratique », explique l’artiste au milieu de ses nombreuses créations. 

Fort caractère et esprit créatif

Quand il n’est pas à transpirer dans son atelier, ce père de famille, qui « croque la vie », va chercher l’inspiration, et surtout sa dose d’adrénaline, sur la rampe de skate qu’il a lui-même montée (autant pour son fils que pour lui) dans le fond de son jardin, sur sa planche de surf, au guidon d’une moto-cross, au volant d’un vieux cabriolet ou encore en pratiquant le hockey-sur-glace. « J’aime les défis et j’ai besoin de me faire un peu peur, dans ma vie professionnelle comme personnelle », confie Corentin avec un grand sourire. 

PendaCHAT_NOIR_2018_FranckPotvinWEB-4nt ses études à l’Ecole Européenne de Graphisme et de Publicité (EEGP) à Angers, il commence une carrière de… skateboardeur. En dernière année, il va même jusqu’à lancer sa propre marque de vêtements avec des copains. « On a eu un peu de succès, on commençait à se faire connaître, c’était chouette. Malheureusement l’aventure a pris fin brusquement… Mais ça reste une belle expérience », se souvient-il. Après avoir travaillé brièvement comme graphiste, il décide au début des années 2000 de lancer sa propre agence de communication, 4 L.B.L.. « Au plus fort de l’activité on a été jusqu’à huit collaborateurs. On a travaillé avec des gros groupes comme Chanel, les yatchs Couach ou plus localement Bouvet Ladubay. » Beaucoup de ses designs graphiques ont alors un fond noir, ce qui fait dire un jour à un de ses clients « on reconnaît bien la griffe du chat noir! ». « Ça correspondait bien à mon fort caractère, la volonté de ne pas être dans la norme, tout en gardant une part de mystère… », lâche Corentin. Il adopte ce surnom pour renommer son agence. 

Un concept unique…

Il y a trois ans, las de ne transposer ses idées que sur papier ou sur le web, Corentin commence à leur donner vie à travers des objets. « J’ai commencé en recyclant mon jerrycan en attaché-case… puis un copain m’a demandé si je pouvais lui imprimer le tracé du circuit du Mans. » Trop banal pour être amusant, il se met alors en tête d’élaborer un procédé de gravure sur acier original et innovant. Pendant quatre mois, il multiplie les tests, et les échecs. « Tout le monde me disait que c’était impossible. Mais je suis d’un naturel optimiste et je savais que je pouvais y arriver, d’une manière ou d’une autre. » Après deux ans d’intenses recherches, ses efforts sont finalement récompensés. « J’ai créé un concept unique. J’ai passé environ 150 heures sur le premier tableau. Il y a une trentaine d’étapes jusqu’au produit final et aucune ne tolère le moindre accroc. Certains clients ont du mal à me croire et pensent que l’oeuvre est réalisée au laser mais tout est fait à la main ici, dans mon atelier! », assure-t-il, en précisant que pour certaines autres créations qui nécessitent de la sous-traitance spécifique tous ses fournisseurs se trouvent dans un rayon de 20 km. 

CHAT_NOIR_2018_FranckPotvinWEB-5

…qui séduit jusqu’aux Etats-Unis

Depuis quelques semaines, et surtout depuis sa participation au Mans Classic, les demandes afflux et certains de ses tableaux vont même bientôt traverser l’Atlantique. Il a déjà reçu des commandes pour de nombreux circuits automobiles européens, comme Monaco ou Spa-Francorchamps, mais aussi des tableaux de voiliers du Vendée Globe ou encore de parcours de golf. S’il est en passe de réussir sa reconversion, Corentin ne s’arrête pas pour autant de tester, d’apprendre, de développer… car il a encore un tas de projets dans les cartons. Et ne se fixe aucune limite. « Je veux montrer qu’aujourd’hui c’est encore possible d’innover, d’inventer et surtout de créer des objets qui, sur le papier, peuvent sembler irréalisables. C’est essentiel d’être curieux et surtout ne pas baisser les bras au premier obstacle. » C’est ce qu’on appelle avoir un mental d’acier. 

Facebook: Chat Noir Design
Instagram: chatnoir_design

Petit format Article
 

articles

recommandés

Votre week-end de sport à Angers

Les meilleurs espoirs de natation artistique à Jean Bouin

« L’entraîneur et son boxeur c’est comme un couple »