8 octobre 2018

La capoeira: entre art martial, danse et musique

#Découverte. À travers son association, Capoeira Fight 49, Nicolas Legouais (alias Professor Dobrado) propose à Angers et dans ses alentours des cours pour tous les âges et tous les niveaux ainsi que des stages pour faire découvrir non seulement cet art martial mais aussi la culture brésilienne. 

En cette rentrée 2018, vous cherchez un sport atypique et ludique? Pourquoi ne pas essayer la capoeira? Cet art martial afro-brésilien, mélange de sport de combat et de danse acrobatique, se pratique dans un esprit très convivial et est accessible à tous. « C’est un sport hyper complet, qui permet de mieux connaître son corps. On travaille beaucoup sur la souplesse et les esquives », explique Nicolas Legouais, 33 ans, plus connu par ses élèves sous le nom de Professor Dobrado, et qui a animé tout l’été des séances d’initiations dans le cadre de « L’été au Lac », au Lac de Maine. L’un des techniques de base est la ginga, le jeu de jambes, qui doit être fluide et ininterrompu.

Cours pour enfants et adultes

34484317_174903336517132_8904708892538175488_nFormé au groupe angevin San Cipriano, qui rassemble 80 capoeiristes, Nicolas Legouais vient de lancer sa propre association et propose à Angers et dans ses environs (Corné, Ecouflant, Eventard…) des cours pour enfants et adultes. « Les enfants peuvent commencer dès 5-6 ans. Filles, garçons… tout le monde peut s’y mettre. Il est même possible de faire des cours en famille. L’avantage de la capoeira c’est qu’on associe le côté culturel: il y a toujours des chants et de la musique (comme le Berimbau, l’arc à une corde, ou les percussions, pandeiro, atabaque et agogo) », explique-t-il. En France, la capoeira n’est d’ailleurs pas reconnue comme un art martial mais comme une pratique culturelle.

Interventions dans les écoles

Nicolas intervient régulièrement dans des écoles, notamment dans le quartier de Monplaisir. « À 15 ans, je n’avais pas de très bonnes fréquentations et je commençais à faire des bêtises. La capoeira m’a aidé à canaliser mon énergie et à ne plus trainer dans la rue. J’ai été plusieurs fois à Rio avec mon maître où j’ai vu comment la capoeira pouvait sauver des enfants de la rue. J’essaie de faire la même chose ici, à plus petite échelle bien sûr, avec certains jeunes qui vivent des situations difficiles », confie celui qui souhaite préparer un diplôme d’éducateur. 

L’association Capoeira Fight 49 organise son premier événement à Angers en invitant Mestre Waguinho et ses élèves du groupe Oxossi le samedi 20 et dimanche 21 octobre prochains (tarif unique: 20€ par personne). Contact: 06.25.94.56.32. et capoeira.dobrado@gmail.com

Petit format Article
 

articles

recommandés

P2D2535537G

Magali et Aymeric, comme des fous sur la Diagonale

LDA

#LaDalleAngevine présente ses lauréats 2018

une

« Au football américain, le coach est autant acteur que ses joueurs »