23 octobre 2018

Roller freestyle: Titouan de Galassus, le surdoué

#MadeInAngers. Vendredi soir, il faisait une nouvelle fois partie des sportifs angevins mis à l’honneur par la ville d’Angers. Sacré pour la troisième fois champion de France de slalom classic cet été, Titouan de Galassus (bientôt 16 ans, licencié à l’Intrépide Angers Roller) fait partie des meilleurs français en roller freestyle. Rencontre avec un jeune homme réservé mais qui laisse toute sa créativité s’exprimer roller aux pieds. 

Par Charles DUBRE-BEDUNEAU
Photos: Franck Potvin

Titouan de Galassus_2018 multi_Franck Potvin_Web-10Il fait partie de ces sportifs angevins qui collectionnent les honneurs et les médailles mais dont on n’entend pas souvent parler car ils pratiquent des sports peu voire pas du tout médiatisés. Pourtant, il y a deux semaines, Titouan de Galassus est monté sur la troisième marche du podium aux championnats d’Europe de roller freestyle (acrobatique) à Barcelone. « C’était une belle compétition, j’ai tout donné et je suis fier de cette médaille de bronze », confie le jeune homme, qui n’a pas encore soufflé ses 16 bougies mais qui compte déjà presque dix ans d’expérience derrière lui. L’an dernier, il a participé à ses premiers championnats du monde aux Pays-Bas. 

2 minutes pour convaincre les juges

Le roller freestyle se compose de trois disciplines phares: le slalom classic (enchaîner des figures avec de la musique pendant 2 minutes sur 3 lignes de plots espacés de 50, 80 et 120 cm), le slalom battle (effectuer les figures les plus techniques entre des plots) et le slalom vitesse (aller le plus vite possible en slalom sur une ligne de 20 plots espacés de 80 cm). Titouan, lui, excelle en slalom classic. En juin dernier, à Colomiers, il a décroché son troisième titre de champion de France. « Enchaîner des figures pendant deux minutes, c’est très intense. Il faut prendre des risques tout en restant en rythme avec la musique. Mais j’aime ce côté créatif, essayer de surprendre les juges (entre 4 et 6 selon les compétitions) », explique celui qui a intégré l’équipe de France espoir il y a deux ans maintenant. Pour ses chorégraphies, Titouan puise son inspiration dans des genres musicaux très divers, comme le dub-step. « Je n’ai pas vraiment de style très défini, je fais en fonction de mes humeurs et de mes envies. Quand j’entends une musique qui me plaît je note le morceau et ensuite je vois si j’aime patiner dessus. » 

Le roller pour s’affirmer

La passion du roller, Titouan est tombé dedans un peu par hasard. « Mon père est plutôt fan de foot et du SCO. Il m’a acheté ma première paire de patins à roulettes dans un vide-grenier. J’ai tout de suite aimé la sensation de glisse. Je suis ensuite passé aux rollers en ligne et j’ai commencé le slalom à 8 ans. » L’Angevin rejoint le club de l’Intrépide Angers Roller, situé juste derrière chez lui, et progresse très vite. « Je suis assez timide mais le roller m’a aidé à m’exprimer, à prendre confiance en moi. J’ai réalisé que je pouvais me dépasser, aller loin. » 

Titouan de Galassus_2018 multi_Franck Potvin_Web-8

Titouan est très exigeant avec lui-même et s’entraîne dur (trois séances par semaine plus de la préparation physique) pour continuer de progresser et atteindre ses objectifs. L’an prochain, il visera encore les compétitions nationales et internationales, notamment les World Roller Games à Barcelone. Mais en attendant, priorité à ses études (en seconde au lycée Mongazon) et à l’entraînement pour essayer de maîtriser de nouvelles figures. Lucide, il sait tout le travail qu’il lui reste à fournir. « Je peux encore progresser sur mes figures en pointes et sur les talons. Et je manque encore un peu de souplesse », sourit l’adolescent. Une chose est sûre, Titouan sait où il veut aller et s’en donne les moyens! 

Petit format Article
 

articles

recommandés

Angers présente sa Team Angers Sport

Découvrez le calendrier 2020 de La Dalle Angevine

Une soirée en l’honneur des Lauréats 2019 de La Dalle Angevine