3 septembre 2021

Le roundnet, nouveau sport tendance à Angers

#Découverte. En juin dernier, un groupe d’amis s’est lancé ce défi : développer et animer la communauté du roundnet à Angers. Ce sport, aussi appelé « spikeball » (marque déposée), commence à percer en France grâce aux nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux, devenues virales. Mélange de volley-ball, basket et padel, cette discipline n’a pas fini de surprendre. Composée aujourd’hui de six membres et d’une vingtaine de joueurs, l’association angevine ouvre ses portes avec des sessions de jeux ouvertes à tous, tous les lundis et jeudis à Angers.

Par Théo BARILLER-KRINE
Photos : Théo BK

Musique électronique, des visages souriants et un soleil couchant : le décor est planté. Une atmosphère encore estivale, à l’heure de la rentrée. Bienvenue dans la communauté roundnet, le dernier né du sport angevin.

Un sport spectaculaire, un sport à 360 degrés

Une petite balle jaune, un « trampoline » et un peu d’espace : c’est tout ce dont un joueur de roundnet a besoin pour s’amuser. Généralement en deux contre deux, les matchs se jouent en 15 ou 21 points. L’objectif : faire rebondir la balle sur le filet de façon à ce que l’adverse ne puisse pas la renvoyer. Une fois la balle en jeu, les joueurs peuvent se déplacer tout autour du filet. Il n’y a pas de « sens » de jeu, ce qui rend les coups gagnants ainsi que les déplacements possibles, à 360 degrés.

Un développement express

Sport inventé aux États-Unis dans les années 80, l’Europe y a pris goût. Une effervescence du côté de la Belgique, de l’Allemagne avant d’arriver (seulement) officiellement en France en… mai 2021 ! La Fédération, créée au printemps, a permis l’essor des clubs sur le territoire, comme celui d’Angers. Chez nous, c’est Paul Batardière, basketteur de formation, qui a décidé de lancer ce projet avec des amis : « J’ai connu ça, en devant offrir un cadeau à un copain. J’ai présenté ça à d’autres copains. C’est devenu une drogue, avec les copains on ne s’arrêtait pas de jouer. » L’effet boule de neige est là, puisque le roundnet attire de plus en plus de monde : « On a fait un tournoi au Lac de Maine, on a invité nos potes. Et ça a super bien marché. Ce qui nous a plus, c’est la curiosité des gens, l’engouement. On a même eu des Belges sur notre premier tournoi ! ». Créée en juin 2021, l’association a déjà son propre logo, sa propre charte graphique, ainsi que le matériel nécessaire pour débuter. À venir : un nom d’équipe, des maillots…

Un sport accessible, où tout débute par le jeu

Le jeu, le jeu, le jeu… L’un des principaux atouts de ce sport, c’est sa dimension ludique. Les règles techniques, assez nombreuses au premier abord, sont introduites au fur et à mesure de l’évolution des joueurs. Alors, quelles sont les qualités d’un bon joueur de roundnet ? Anticipation, réactivité, mobilité du poignet sont les points forts d’après les pratiquants du soir. Mais pour Paul, c’est plus complexe que ça : « Contrairement au tennis, il ne faut pas s’adapter à son coéquipier, mais plutôt à ses adversaires ! »

Des initiations aux étudiants, aux entreprises à venir

Pour continuer de se développer, l’association souhaite organiser des initiations pour les entreprises angevines à la recherche de cohésion et de divertissement. Mais aussi, pour le public étudiant : « Tout le monde peut jouer au Roundnet. Mais l’idéal, ce sont les adultes ! Notre cible, ce sont les jeunes à partir de 15-16 ans environ, qui ont une certaine maîtrise des déplacements, de la coordination, jusqu’aux adultes. Avec les tous petits, on se rend compte que c’est plus compliqué de prendre du plaisir. Mais à l’avenir, on espère pouvoir  proposer des sessions d’apprentissage avec un entraîneur dédié aux jeunes, pourquoi pas ! ». Le club cherche également à fidéliser ses joueurs : « Nous réfléchissons à une formule d’abonnement aux sessions de jeux : pour aider l’association, sans que les joueurs n’aient trop de contraintes. Au trimestre par exemple. » À l’approche de la saison hivernale, un terrain indoor est également recherché : « L’idéal, c’est sur l’herbe ou le sable. Mais cet hiver, il nous faudra bien un lieu couvert. Nous sommes à la recherche d’une structure, qui pourrait nous accueillir et proposer des sessions roundnet en échange ! »  Nul doute qu’une salle sera emballée à l’idée d’accueillir ce sport tendance.

L’association Roundnet Angers propose actuellement deux sessions par semaine, au parc des sports de la Baumette : lundi et jeudi, à partir de 18h. Ouvert à tous.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Appel à Projets Sportifs 2021: quatre nouveaux lauréats

Dorothée Mériau : par amour du sport

Le roundnet, nouveau sport tendance à Angers