5 décembre 2021

Georges Ory réussit son retour sur le ring de Jean Bouin

#Événement. Ce samedi 4 décembre avait lieu un gala de boxe international salle Jean Bouin. Dans une ambiance des grands soirs, boxeurs amateurs et professionnels ont pu se défier dans un face à face sur le ring. L’évènement, organisé par le Boxing Club Angers Saint-Aubin, réunissait sept combats. L’Angevin Georges « Tino » Ory était bel et bien la star du soir avec un combat de grande intensité en clôture. Retour sur ce nouveau temps fort du sport angevin.

Par Simon Reveau
Photos : Franck POTVIN

Une magnifique ambiance pour la boxe amateur

Dès le début, dans une salle Jean Bouin remplie, les quelque 3 000 spectateurs encourageaient les jeunes et talentueux boxeurs combattant sur le ring. Intensité, combat et fair-play étaient les mots forts de cette soirée. Les boxeurs amateurs, encouragés par les applaudissements du public, étaient survoltés et offraient de magnifiques combats. En lever de rideau, Samuel Foulon (Boxing Club Angers Saint-Aubin) affrontait Darrel Ondo-Ossa (Boxing Club Palevski). Avec des combats en trois reprises de deux minutes, le spectacle était au rendez-vous. Darrel Ondo-Ossa imposait sa boxe au bout de deux reprises et envoyait Samuel Foulon au tapis. L’arbitre arrêtait alors le combat, Ondo-Ossa en sortant vainqueur. Ce premier combat amateur mettait la barre très haute pour la suite de la soirée.

Noa Courteille (Boxing Club Angers Saint-Aubin) s’inclinait lors de ce deuxième combat amateur. Enzo David (AM Boxing Saint-Barthélemy) venait, quant à lui, à bout de son adversaire du soir en gérant sa domination sur trois rounds. La décision des juges lui permettait de vaincre Aïma Kachan, du Stade Lavallois Boxe. Au fur et à mesure que les combats s’enchaînaient, l’ambiance montait petit à petit et le niveau également. Les jeunes boxeurs montraient alors la voie pour les combattants suivants. L’Angevin Ledjo Allmuca affrontait le Nantais Erti Menga dans un match franco-albanais. Allmuca, champion d’Albanie, ne faisait aucun détail face à Menga et ajoutait une nouvelle victoire à son beau palmarès. Lors du cinquième et dernier combat amateur, Kyllian Yvon (Boxing Club Angers Saint-Aubin), redonnait le sourire à son club en ajoutant une deuxième victoire pour la boxe angevine. Kyllian Yvon, avec les encouragements du public, n’avait qu’un objectif en tête : gagner. Au terme d’un match équilibré, Yvon parvenait à renverser son adversaire en fin de troisième round. Une victoire qui clôturait parfaitement cette première partie de soirée.

 

Deux boxeurs, dix rounds, deux ceintures mondiales 

Le combat que tout le monde attendait était évidemment celui de Georges « Tino » Ory, du Boxing Club Angers Saint-Aubin, face à Juan Hinostroza, Espagnol d’origine péruvienne, dans la catégorie Super mouche  (52,163 kg). Dix rounds de trois minutes pour deux ceintures mondiales : l’IBO internationale et la WBA continentale. « Tino », vainqueur de la ceinture européenne EBU (European Boxing Union) en 2018, voulait tenter de renouer avec les titres après la perte de sa ceinture EBU en 2019 à Saint-Nazaire. Juan Hinostroza, quant à lui, avait tenté de remporter un titre européen en septembre 2021 face à l’espagnol Angel Moreno à Madrid. Il n’avait alors décroché qu’un match nul. Deux boxeurs ambitieux pour deux ceintures mondiales, l’heure était venue pour le grand combat de ce gala. Une ambiance de folie, deux combattants prêts à en découdre, des coachs survoltés: tous les ingrédients étaient réunis pour vivre un grand moment de boxe.

Dès le début du combat, Georges Ory montrait sa technique, sa volonté et son envie de décrocher ces deux ceintures mondiales. Le français cherchait à trouver la faille pour faire mal à son adversaire, se mettant en avant par rapport aux juges. Le public criait et l’encourageait. Juan Hinostroza encaissait les coups et enchaînait aussi quelques bons mouvements. Ory était comme habité par cet air de revanche. Sérieux et appliqué dans son combat, l’Angevin construisait méticuleusement sa victoire au fur et à mesure du combat. Finalement, le Français s’imposait aux points par décision des juges et remportait les deux ceintures.

Cette victoire relance véritablement la carrière de « Tino ».  En présence notamment de Nicolas Mahut, le sport angevin a rayonné lors de cette soirée, lors de laquelle Georges Ory a une nouvelle fois assumé son statut de star de la boxe angevine.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Le bad’ ou l’éloge de la mixité

Gambardella : Beaucouzé sort la tête haute

L’IceParc, théâtre de la nouvelle ferveur angevine ?