17 janvier 2017

#MaDalleAngevine par Gladys HOARAU

#MaDalleAngevine par Gladys HOARAU. Place à une « Flingueuse » aujourd’hui ! Les Flingueuses, c’est le surnom donné à l’équipe première féminine du SCO Volley, qui malgré son statut de promu caracole en tête de sa poule de Nationale 3 cette saison, avec un bilan de 9 victoires en 10 matches. Capitaine de l’équipe, Gladys Hoarau partage avec nous sa Dalle Angevine !

1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?
C’est un concept et un état d’esprit que j’aime beaucoup. Au volley, #LaDalleAngevine, c’est faire preuve de combativité sur le terrain, à la fois individuellement et collectivement. Ne jamais laisser tomber le ballon par terre sans être au minimum touché, défier son adversaire au filet en fermant le block en défense, jouer les mains et viser les trous à l’attaque. Se donner des petits objectifs perso à chaque match aussi. Pour ma part, je repère l’attaquante adverse qui va être en face de mon poste et mon objectif sera de la bloquer une ou 2 fois pour calmer son jeu, et lui montrer que je suis présente malgré ma petite taille 🙂

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportive ?
Le TQCN, Tournoi de Qualification pour la Compétition Nationale, qui a eu lieu en mai dernier. Après avoir perdu contre Marseille et gagné contre Bournos, il fallait aller chercher une 2ème victoire pour pouvoir monter en National. Nous n’étions pas favorites sur le papier mais nous avons sorti toutes nos armes et surtout notre force mentale collective pour gagner contre le REC, gros club formateur dans l’ouest. C’est ce qui nous a permis d’accéder à la N3 cette saison où l’on prend un max de plaisir avec toujours la même dynamique de groupe.

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectatrice ?
En tant que téléspectatrice, ce serait la finale de la Ligue Mondiale, en 2015, entre la Team Yavbou (surnom de l’équipe de France masculine de Volley) et la Serbie. Avec la superbe action d’Earvin N’Gapeth, qui n’hésite pas à frapper la balle de match dos à l’adversaire en jouant les mains du block, permettant à l’équipe de France de gagner pour la première fois ce championnat.

4- A quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supportrice ?
J’avoue que je ne m’intéressais pas plus que ça aux autres sports sur Angers, mais depuis que j’ai découvert le concept de #LaDalleAngevine, je suis les infos sportives sur Angers et je pense que je prendrai le temps d’aller voir l’UFAB jouer prochainement.

5- Le plus grande Dalleuse dans ton club ?
Sans aucun doute pour cette saison, Elsa Beaugas, sa force et son caractère nous montrent à chaque match que nous ne devons rien lâcher. Toujours combative jusqu’à ce que la balle de match tombe par terre.

6- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?
J’écoute de la musique qui me motive, et lorsque je prépare mon sac, je répète dans ma tête « short, tee-shirt, chaussures, genouillères… », pour ne rien oublier.

7- La chanson qui te met la Dalle ?
« One Dance » de Drake et « Ain’t your mama » de Jennifer Lopez pour cette saison.

8- Lequel de tes adversaires rivalise avec notre Dalle Angevine ?
Je dirais Anglet. Elles défendaient tout… On ne lâchait rien non plus, mais il a fallu donc faire preuve de patience et de stratégie offensive.

9- Un moment difficile dans ta carrière où il a fallu garder la Dalle ?
Je n’ai pas une grosse carrière de volleyeuse et je n’ai pas eu de blessure qui aurait pu me frustrer de ne pas pouvoir jouer par exemple. En tout cas sur un match de Volley, le moment le plus difficile pour moi, c’est quand nous arrivons au « money time », c’est-à-dire au-delà de 16 points. Soit nous avons de l’avance et il faut garder ou creuser l’écart, soit nous avons du retard et là l’objectif est de recoller au score puis de passer devant, mais pour cela il faut avoir la Dalle de la victoire 🙂

10- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?
Le James Joyce, c’est LE lieu où les volleyeurs et les volleyeuses du club se retrouvent après les matchs pour arroser les victoires.

11- Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?
Mac Do bien sûr, après l’effort le réconfort 🙂

art

 >> Retrouvez ici tous les derniers articles de la rubrique #MaDalleAngevine…

Petit format Article
 

articles

recommandés

La Cap’Adept: 42 km pour la bonne cause

UFAB: Lettre à Élise

Votre week-end de sport à Angers