3 octobre 2018

Lauréats APS 2018: Pierre Sabatié, les JO dans le viseur

#Association. Nous vous présentons les 3 projets retenus par le jury LDA dans le cadre de la deuxième édition de l’appel à projets sportifs lancé par #LaDalleAngevine. 3 projets qui bénéficient de la part de l’association d’un accompagnement à la fois financier et médiatique. Dernier épisode aujourd’hui avec Pierre Sabatié. Étudiant en première année de Licence d’histoire à l’UCO, le licencié d’Angers Tir Sportif fait désormais partie du pôle espoirs de l’équipe de France. Avec les Jeux Olympiques en ligne de mire. 

Par Charles Dubré-Beduneau

Pour Pierre Sabatié, cette rentrée est placée sous le signe du changement. Après avoir obtenu son Bac avec mention cet été, il découvre le monde universitaire. Et il va devoir trouver le bon équilibre entre les cours, les entraînements (6 heures par semaine) et les amis. « Je vais avoir plus de temps pour m’entraîner que lorsque j’étais au lycée mais je ne veux pas non plus négliger mes études ni mes proches. Ça va être à moi de trouver une organisation qui me convient et de bien gérer mon emploi du temps », confie le jeune homme.

Tireur de père en fils

Chez les Sabatié, le tir sportif est une histoire de famille. « Mon père a pris sa première licence en 1974 et il m’a transmis sa passion pour ce sport. Il m’a emmené pour la première fois avec lui quand j’avais 9 ans et je suis rapidement tombé dedans moi aussi », raconte Pierre. Avec le soutien de ses parents, il progresse vite, très vite même: championnats départementaux, régionaux, nationaux… Rien ne semble en mesure de  pouvoir l’arrêter.

« Les JO, le rêve de tout sportif »

41982679_1134776663336835_2109934552817336320_oSi bien qu’à seulement 19 ans, Pierre fait aujourd’hui partie des fines « gâchettes » françaises en tir au pistolet. Ses deux titres de champions de France Cadet (tir à 25m) 2017 lui ont ouvert les portes du Pôle espoirs de l’équipe de France. Une première récompense pour tout le travail accompli jusque-là mais pas une fin en soit. L’Angevin voit plus loin et se concentre désormais sur le tir à 10m et la Vitesse Olympique (VO), disciplines phares des JO. « Les Jeux Olympiques c’est la plus belle compétition qui existe, le rêve de tout sportif. J’espère avoir la chance d’y participer un jour. »

« En tir, 90% de l’effort est mental »

Mais avant d’atteindre le niveau olympique, Pierre sait que le chemin est encore long. «  Au-delà de la technique pure, que je maîtrise globalement, je dois surtout travailler sur mon mental et la gestion des émotions, de la pression en compétition. En tir, 90% de l’effort est mental. Je manque encore de confiance en moi mais je pense que ça viendra  petit à petit avec l’expérience. » 

Le soutien de #LaDalleAngevine va justement lui permettre de participer à des compétitions nationales et internationales et ainsi acquérir de l’expérience en se mesurant  régulièrement au très haut niveau. « C’est une belle surprise pour moi d’avoir été choisi et un grand honneur. Je pratique un sport très peu voire pas du tout médiatisé et ça fait plaisir de se sentir reconnu et soutenu. Ça me motive encore plus à continuer et à me dépasser à chaque compétition. »

 

Petit format Article
 

articles

recommandés

« La pole dance est un sport à part entière »

« Le Norseman, j’en rêve depuis sept ans »

3e édition de « J’aime mon sport » ce jeudi 20 juin