19 décembre 2018

« Le footgolf, une ambiance différente du foot »

#MadeInAngers. L’Angevine Océane Belloeuvre, 22 ans, a disputé la semaine dernière la Coupe du Monde de footgolf à Marrakech, où la France a remporté le titre mondial par équipe. Elle nous raconte comment et pourquoi elle s’est mise à pratiquer ce sport encore jeune mais en plein essor. 

Propos recueillis par Charles DUBRÉ-BEDUNEAU
Photos: Association Française de FootGolf (AFFG)

Océane, vous venez de participer à votre première Coupe du Monde de footgolf lors de laquelle vous avez terminé à une très belle 12e place (sur 45 participantes). Comment avez-vous vécu cette semaine sur les green de Marrakech? 

À vrai dire je partais dans l’inconnu, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Au final la compétition s’est bien passée et je suis satisfaite car j’ai atteint mon objectif d’intégrer le Top 15 mondial. L’ambiance était vraiment super, que ce soit au sein de l’équipe de France mais aussi avec les joueuses des autres pays avec qui j’ai pû échanger. Cette première Coupe du Monde était une très bonne expérience qui j’en suis sûre me servira pour la suite.

Comment avez-vous découvert le footgolf? 

J’ai découvert cette discipline seulement l’an dernier, lors d’une étape du championnat de France qui avait lieu à Angers. J’ai trouvé ça à la fois original, ludique et très convivial. Bref, j’ai adoré l’expérience!

Le fait d’avoir déjà un bon bagage footballistique comme vous doit quand même être un avantage, non? 

Oui, sans doute… Je pratique le football en club depuis l’âge de 9 ans, j’ai joué notamment dans le club de Corné et plus récemment dans celui de Baugé. Mais l’état d’esprit au footgolf est complètement différent.

C’est à dire? 

Déjà on passe d’une sport collectif à un sport individuel (même s’il existe des épreuves par équipe) donc ça veut dire qu’on ne peut compter que sur soi-même. Si on fait une erreur, personne n’est là pour la rattraper. C’est une discipline complète qui demande de la puissance au départ puis beaucoup de technique, de précision et de concentration au fur et à mesure qu’on se rapproche du trou. C’est vraiment un rythme différent d’un match de foot. Au footgolf, on prend le temps de discuter, d’échanger pendant qu’on est sur le parcours. L’ambiance peut paraître plus décontractée mais la performance se joue en grande partie sur l’aspect psychologique avant même de toucher le ballon: l’analyse de l’environnement (terrain, météo) et surtout la gestion du stress et des émotions sont primordiales.

Vous êtes licenciée au Touraine Footgolf Club. Pourquoi ce choix?

C’est un choix sportif. Malheureusement il n’y a pas encore de club à Angers… mais j’espère que ce sera bientôt le cas! Je pense vraiment que le footgolf peut plaire à beaucoup de gens, et pas seulement à des footballeurs ou anciens joueurs. C’est une autre vision du foot, le cadre est sympa et c’est marrant d’adopter le style vestimentaire des golfeurs. On voit de plus en plus de filles se mettre au foot alors pourquoi pas au footgolf?

 Où peut-on pratiquer le footgolf autour d’Angers? 

Il est possible d’y jouer au Bluegreen d’Avrillé, qui a accueilli l’étape du championnat de France l’an dernier, et au golf de Baugé.

Quels sont vos prochains objectifs?

Je vais continuer à jouer au foot en club (en départemental pour le moment) et au footgolf, même si c’est parfois compliqué à gérer avec mon travail de gendarme. J’espère pouvoir participer aux étapes du championnat de France de footgolf pour continuer à progresser.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Happy Borne: souriez, c’est dans la boîte!

Le SCO Rugby reste invaincu en 2019

Votre week-end de sport à Angers