22 avril 2019

L’EAB définitivement en mode playoffs !

#LeMatchDuWE. Il fallait une victoire pour reprendre à l’adversaire du soir, Charleville-Mézières, cette première place. Les joueurs de l’EAB ont rempli leur mission dans un match à suspense, confirmant leur très bonne forme avant d’attaquer les playoffs. 

Par Anatole JOUET

Le capitaine, Yazid Guirrou, avait donné le ton quelques heures avant la rencontre “À tout à l’heure pour la win”, pouvait-on lire sur son compte Twitter. Et il ne s’est pas trompé. 

Pourtant, la soirée ne commençait pas bien pour les siens, loin de là. Les 31 points concédés dans le premier quart en témoignaient. Le jeu allait d’un camp à l’autre et rares étaient les points inscrits sur attaques placées. Mais Wallez permettait de compenser ces largesses défensives en affichant un gros pourcentage au shoot, inscrivant 10 points dans les 10 premières minutes du match. Beaucoup d’intensité maîtrisée par l’EAB, qui pouvait compter sur Laurent Buffard pour faire souffler les cadres et maintenir la cadence. Des rotations payantes et un changement de système défensif permettaint en effet aux Angevins de stopper avec beaucoup plus d’efficacité Charleville dans le deuxième quart-temps. Une période durant laquelle l’homme fort des Ardennais, Xane D’Almeida, bien muselé, se montrait moins prolifique. Le résultat était net : les visiteurs inscrivaient deux fois moins de points dans le QT2.

Mais à la pause, l’EAB était toujours derrière, et il fallait attendre le retour des vestiaires pour voir la tendance s’inverser. Poussés par Jean-Bouin, les Dalleux prennaient le match en main, à l’image du réveil de leur intérieur Tresnak. Dominé sous le cercle et peu en réussite sur ces 20 premières minutes, il retrouvait petit à petit son si caractéristique shoot mi-distance et permettait aux siens de faire le break. Surtout, Lonzième claquait un 3 points dès les premières secondes du troisième quart-temps et se rassurait à son tour. La confiance était à présent dans le camp de l’EAB et cela se ressentait : les contre-attaques, rapides, ne laissaient aucune chance à l’adversaire. Là se situait une différence décisive : tandis que Charleville ne mettait que 5 points sur balles perdus par Angers, l’EAB en inscrivait 19. 

Un dernier quart-temps modèle  

Une grande équipe doit aussi savoir gérer la pression dans les moments-clés, et l’EAB l’a démontré vendredi soir. Les hommes de Buffard continuaient à contenir D’Almeida, qui n’inscrivait que 3 points dans l’ultime quart-temps et accumulait les balles perdues, portant son total à 5 à la fin de la rencontre. Deux symboles résumait à eux seuls la partie : Tresnak, à 29 secondes du terme, d’un tir mi-distance, donnait sans le savoir la victoire à Angers (85-83). Mais Charleville avait encore une chance de revenir alors que D’Almeida se retrouvait sur la ligne des lancers francs. Heureusement pour les locaux, il en convertissait qu’un seul. Après un ultime lancer de Pierard, l’EAB s’imposait 86-84 et reprenait ainsi la première place, pour le plus grand bonheur de leurs supporters.  

 

Le prochain match à domicile a lieu samedi 27 avril (20h) face à Sorgues. 

Petit format Article
 

articles

recommandés

La Cap’Adept: 42 km pour la bonne cause

UFAB: Lettre à Élise

Votre week-end de sport à Angers