29 juillet 2019

Amandine Brossier vice-championne de France du 400 m

#Association. Notre lauréate 2018 continue de briller: elle est devenue dimanche à Saint-Etienne vice-championne de France du 400 m. Si elle poursuit sa progression et son apprentissage du haut-niveau, Amandine ne se satisfait pas de cette deuxième place. 

Par Charles DUBRE-BEDUNEAU
Photo de couverture: Manu Chapelle

Aux championnats de France organisés à Saint-Etienne, Amandine Brossier visait un double objectif: le titre national du 400 m et un chrono de 51’30 qualificatif pour les prochains championnats du monde en individuel. Elle a finalement pris la deuxième place de la finale en signant un chrono de 52’89″, devancée par Deborah Sananes (52’52). « Concernant mon week-end, je reste sur ma faim. Je ne suis pas satisfaite de cette deuxième place. Je suis venue pour être championne de France sur 400 m et j’ai réalisé une course qui ne me ressemble pas, un départ timide qui me fait perdre mes espoirs de monter sur la première marche. Ensuite, je reviens plutôt bien dans le deuxième virage (et il le fallait parce que les filles revenaient vite sur ma gauche), je finis plutôt bien mais j’avais pris trop de retard pour pouvoir battre Deborah Sananes. Je ressens de la frustration parce que le titre était atteignable. À moi de me ressaisir pour que ce schéma de course ne se reproduise pas », analyse, lucide, la sprinteuse d’Angers Athlé (ici en photo avec son entraîneur et compagnon Sullivan Breton).
Il s’agit néanmoins de sa première médaille en championnat de France en plein air, après sa médaille d’argent avec le relais 4×100 m lors des championnats d’Europe Espoirs en 2017, et son titre du 200 m en salle.
Jusqu’au 24 août pour accrocher un billet individuel pour Doha
Bien qu’elle n’a pas validé sa qualification pour le 400 m des mondiaux en individuel (elle sera de toute façon du voyage au sein des relais féminin et mixte), Amandine peut encore le faire jusqu’au 24 août. Et d’ici là, elle ne va pas chômer. « Je prends quelques jours de repos, et ensuite je devrais faire partie du convoi pour la coupe d’Europe par équipe sur le relais 4×400 m (la sélection devrait sortir d’ici peu de temps), qui  a lieu en Pologne du 9 au 11 août. Suite à cela, je  prendrais peut être le départ à la Diamond League de Paris le 24 août sur 400 m. Ensuite nous aurons un stage de préparation à Boulouris avant de partir aux championnats du monde courant septembre. Reste à savoir si j’y vais pour courir avec le relais 4×400 m ou également en individuel… » Si elle garde #LaDalleAngevine, tout peut arriver !
Petit format Article
 

articles

recommandés

NDC Angers Football : garder cette dynamique

Les nouvelles ambitions de la Team ADSG

L’EVAD : direction le Tour de Guyane