5 septembre 2019

Robin Gaborit: « Le Haras, notre deuxième maison »

#Événement. À quelques jours de quitter définitivement la patinoire du Haras, l’attaquant des Ducs d’Angers, Robin Gaborit, fait le point sur la saison si particulière à venir. Toujours à  fond pour son équipe, Robin est un joueur de caractère, prolifique. Auteur de 24 points durant la dernière saison régulière (17 buts et 7 assistances), l’angevin veut continuer de porter son équipe vers le haut. Interview

Par Théo BARILLER-KRINE

Robin, que ressens-tu à l’idée d’intégrer une nouvelle patinoire ultra-moderne ?

On l’attendait tous. C’est quelque chose qui était inespéré il y a quelques années. On a la chance d’avoir un outil incroyable. Après, c’est sûr que ce sera très émotionnel de quitter cette patinoire. Même si je suis choletais d’origine, je venais au Haras tout petit pour voir les Ducs. J’ai les pieds ici depuis tout petit. C’est un peu notre deuxième maison.

Quel est ton meilleur souvenir au Haras ? 

C’est à la fois le meilleur, mais aussi le pire… Le match 7 contre Rouen, en finale de la Ligue Magnus (9 avril 2013), où nous égalisons à 3 secondes de la fin. Je n’avais jamais vu le Haras dans cet état : ça sautait partout, le plexiglass qui pliait, c’était dingue ! Malheureusement par la suite, il y a le pire qui arrive, avec la défaite en prolongation. C’est un peu anecdotique.

« C’est grâce aux efforts fournis que les résultats viendront « 

Tu penses garder les mêmes habitudes ?

Oui je pense. Il y a des mots qui sont écrits dans notre vestiaire, des façons de travailler qui vont voyager avec nous. À nous de créer une nouvelle atmosphère, mais on va vite prendre nos habitudes j’en suis certain.

Quels sont tes objectifs personnels ? 

J’ai l’objectif de me donner à 100%. Je connais mes qualités, mes faiblesses. Je sais sur quoi je peux aider l’équipe. Donner mon meilleur et aider l’équipe à chaque fois. Je n’ai pas d’objectifs chiffrés. Si ça vient, tant mieux. Mais c’est grâce aux efforts fournis que ça viendra. À moi de travailler là-dessus.

« Angers fait partie de mon identité et de mon jeu »

Comment sens-tu l’équipe cette année ? Comment s’est passé l’intégration des recrues ?

Le club a fait un très bon boulot sur le recrutement. On retrouve une identité que l’on avait un peu perdu. On est une équipe qui a retrouvé un peu de jeunesse et de mordant. C’est l’identité d’Angers. Et ce que déteste les adversaires quand ils jouent le club. Et ça, c’est ce que j’adore. Ça fait partie de mon identité et de mon jeu. C’est une équipe qui me plaît beaucoup, et je crois beaucoup en elle. Les nouveaux se sont bien intégrés. Nous avons des super joueurs, mais aussi des superbes personnes. Un vestiaire qui va bien vivre toute l’année. Avec un groupe travailleur comme celui, des joueurs qui se respectent et qui respectent l’équipe, il y a moyen de faire de belles choses.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Angers présente sa Team Angers Sport

Découvrez le calendrier 2020 de La Dalle Angevine

Une soirée en l’honneur des Lauréats 2019 de La Dalle Angevine