9 décembre 2019

#MaDalleAngevine par Pierre Lebois

#MaDalleAngevine par Pierre Lebois. Lauréat 2019 « Élite » de l’association, le jeune nageur angevin s’apprête à disputer les Championnats de France de Natation, qui auront lieu à domicile du 12 au 15 décembre. Licencié à Angers Natation Course, mais aussi étudiant à l’IFEPSA, Pierre est un nageur passionné de sport… À son tour de partager sa Dalle Angevine !

1- Quelle est ta définition de #LaDalleAngevine ?

#LaDalleAngevine c’est déjà un esprit de famille, on se soutient tous pour aller vers le haut. Et pour moi c’est aussi une mentalité, l’idée de ne rien lâcher, toujours s’accrocher et continuer de se dépasser pour progresser tous les jours et profiter à fond de son sport !

2- Ton meilleur moment de Dalle en tant que sportif ?

C’est aux championnats de France junior en Juillet 2018 où j’ai terminé 2ème sur le 100m nage libre. Je pense que c’est parce que je ne m’y attendais pas, ça ne faisait que 1 an et demi que j’avais commencé à nager alors c’était encore plus fou.

3- Ton meilleur moment de Dalle en tant que spectateur ?

En 2012 pendant les JO de Londres sur le relais 4x100m nage libre homme où les français terminent 1er en rattrapant les USA juste à la fin ! Les commentateurs étaient fous et quand je re regarde la vidéo de cette course j’en ai encore les frissons.

4- À quelle autre team angevine vas-tu transmettre ta Dalle comme supporter ?

Le SCO, c’est ceux que je suis le plus même si je ne vais pas souvent voir les matchs au stade

5- Ton rituel pour avoir la Dalle avant la compétition ?

Je visualise ma course, je reste calme et détendu pour que le stresse devienne de la bonne pression pendant mon échauffement. Pour être le meilleur possible dès le départ de la course.

6- La chanson qui te met la Dalle ?

Il y en a beaucoup mais en ce moment j’aime écouter « Rock’n’Roll (Part 2) » de Gary Glitter, elle me met « la rage » et me motive pour être à fond avant la course

7- Un moment difficile dans ta carrière où il a fallu garder la Dalle ?

Je n’ai pas eu de moments vraiment difficiles depuis que je nage puisque je ne me suis jamais blessé, j’ai toujours eu des partenaires d’entrainement et un entourage avec qui je m’entendais très bien et qui m’ont permis d’être au mieux. Mais il y toujours la période de l’hiver où c’est plus dur mentalement et je dirais que c’est à ce moment qu’il faut garder la Dalle.

8- Le lieu à Angers qui représente le plus #LaDalleAngevine ?

Le stade Raymond Kopa, car c’est d’ici que vient #LaDalleAngevine. Et plus spécifiquement pour moi, c’est la piscine Jean Bouin juste à côté, car c’est là que je dois personnellement garder ma Dalle Angevine tous les jours !

9 – Et quand tu as une grosse Dalle, tu manges quoi ?

Des pâtes au thon, fromage, ketchup, notre « spécialité » à mon frère et moi !

Petit format Article
 

articles

recommandés

Jade Leroueil : « Le plaisir de la vitesse »

En confinement, les entraîneurs s’adaptent aussi

Les familles sportives angevines