10 janvier 2020

L’OMS s’engage contre les agressions sexuelles dans le sport

#Événement. L’Office Municipal des Sports (OMS) d’Angers organise ce vendredi 24 janvier à 19h à l’ESSCA une conférence, suivie d’un échange, sur la prévention des violences sexuelles et la sensibilisation aux risques de pédocriminalité. En collaboration avec l’association Colosse aux pieds d’argile, qui agit notamment sur la prévention en milieu sportif et la formation des personnels encadrant des enfants. Claude Cherre, président de l’OMS, nous explique le choix de cette thématique.

Par Théo BARILLER-KRINE

À la suite d’un récent événement dans l’agglomération angevine, le sujet des agressions sexuelles en milieu sportif est tristement au coeur de l’actualité : « Avec la fréquence du sujet dans la presse et dans les clubs sportifs, on s’est dit qu’il y avait danger quelque part. Et dire aux clubs sportifs : attention, cela n’arrive pas qu’aux autres. » 

L’OMS, qui est aux services des clubs angevins, a eu l’opportunité de convier l’association Colosse aux pieds d’argile pour l’animation, très reconnue nationalement et présidée par un ancien joueur de rugby professionnel.

À l’ESSCA, l’ensemble du monde sportif angevin est convié : clubs, sportifs, mais aussi étudiants : « Il faut détecter et éveiller les consciences sur ce grave problème : être vigilant, prévenir des risques et tirer la sonnette d’alarme si nécessaire. C’est une aide aux clubs que l’on veut apporter, mais pas seulement. C’est un sujet qui certes peut se passer dans le milieu sportif, mais qui dépasse ce cadre là. Et tout faire pour que cela n’arrive pas. Car après, il est trop tard… »

Cela n’arrive pas qu’aux autres, le sport n’est pas épargné et il est important de pouvoir détecter les signes. Alors n’hésitez pas à relayer l’information !

Cette soirée est gratuite et vous pouvez dès à présent vous inscrire ICI.

Petit format Article
 

articles

recommandés

« Miettes footballistiques – Grand amour et Petits écrits »

« L’aviron, ce n’est pas simplement une question de force physique »

Ludivine Aubert : « Paris 2024, on y pense forcément »