30 janvier 2021

Corinne Dubois : « J’ai toujours voulu faire avancer le handball féminin »

#LesIndispensables. Nouvel épisode de notre série de portraits consacrée aux indispensables du sport angevin. Nous partons à la rencontre de Corinne Dubois, présidente du club féminin d’Angers Lac de Maine Handball pendant près de dix ans. Portrait. 

Propos recueillis par Manon CHALIN
Photos prises par Théo BARILLER-KRINE

« Je ne suis pas indispensable », voilà qui est dit. Corinne incarne l’humilité et la discrétion. Pourtant, elle peut être fière de l’évolution du club et du travail accompli avec les bénévoles depuis toutes ces années. « Je suis contente de faire partie de l’équipe dirigeante, ça me plaît beaucoup de travailler en équipe et de partager des moments conviviaux ». L’histoire passionnelle entre Corinne et le handball a commencé en 2003, lorsqu’elle a accompagné ses enfants dans les salles pour la première fois. Depuis, elle n’a plus quitté le bord des terrains et s’investit quotidiennement pour faire avancer l’association. Trésorière, secrétaire puis présidente, elle est indissociable de l’entité angevine. Mais son engagement ne s’arrête pas là puisqu’elle a fait partie du Comité de Maine-et-Loire et de la Ligue des Pays de la Loire pendant près de huit ans avec pour missions de faire le lien entre ces deux instances et de travailler sur la thématique « Hand au féminin ».

 

« Faire avancer le handball féminin »

En quelques années, Angers a su se faire une place dans le handball féminin en devenant un club phare du territoire. En convention, l’équipe sénior Angers/Ponts-de-Cé est actuellement la seule formation du département à évoluer en Nationale 2. « J’ai toujours voulu faire avancer le handball féminin sur l’agglomération angevine et je pense que c’est plutôt réussi ». Pour développer ce projet sportif, l’ALMH travaille avec l’AAEEC Les Ponts-de-Cé sur six équipes en convention et plus globalement sur le handball féminin. Ce partenariat concerne les équipes jeunes et les séniors (de la -17F à la SF1) avec une volonté de « conserver toute la filière pour maintenir ce niveau ».

L’entente nécessite une réflexion commune au quotidien pour organiser et structurer deux associations aux historiques et aux caractéristiques différents, avec notamment une section masculine aux Ponts-de-Cé. Un projet sportif est actuellement à l’étude pour pérenniser ce niveau et ainsi préparer l’avenir. Un futur incertain à cause de la crise sanitaire puisque l’équipe première, en manque de repères, n’a pas encore effectué un championnat en intégralité depuis son accession lors de la saison 2019-2020.

« Je ne me suis pas donnée de date de départ »

Après dix ans en tant que présidente de l’association, Corinne Dubois a décidé de se mettre en retrait en (re)devenant secrétaire. « Je voulais passer la main, je pense que c’est bien qu’au bout de dix ans quelqu’un prenne la suite, c’est important ». Une décision actée depuis longtemps mais retardée par la difficulté de recruter des bénévoles et de trouver la personne adéquate pour la présidence. « Olivier Chauvin est responsable technique et a été vice-président, il connait bien le club et les projets donc c’est plus simple comme ça ».

Pour ses nouvelles missions, Corinne va aider à la structuration de l’association mais aussi à l’intégration et à la formation des nouveaux bénévoles. Avec son expérience, elle dresse un constat qui ne cesse de s’amplifier : « c’est de plus en plus compliqué de trouver des parents de joueuses qui souhaitent s’investir et encore plus en ce moment où nous n’avons plus les matchs pour les rencontrer ». Une volonté de prendre du recul donc mais sans précipiter les choses : « Je ne me suis pas donnée de date de départ, ça se fera en fonction des arrivées ». La romance entre Corinne et le club angevin n’est pas encore terminée…

Petit format Article
 

articles

recommandés

Solenne Billouin, aventurière tout terrain en Europe

Vanina Paoletti, kayakiste aux grandes ambitions

Triathlon XXL: rien n’est impossible pour la Team I-Romane