29 mars 2021

Le Sco Rugby garde les étudiants en forme

#Découverte. Entre cours virtuels et salles de sport fermées, la santé mentale et physique des étudiants est mise à rude épreuve depuis plusieurs mois. Pour les aider à garder le moral et la forme, le club de rugby angevin a mis en place depuis le 11 février deux sessions hebdomadaires gratuites de renforcement musculaire, encadrées par des éducateurs diplômés. 

Texte et photos: Charles DUBRÉ-BEDUNEAU

Si on souffre tous du manque de contacts et de sport, c’est particulièrement le cas depuis le début de l’année universitaire pour les quelque 40 000 étudiants angevins (sans oublier leurs enseignants). Entre cours sur Zoom ou Teams du matin au soir et la fermeture des bars et salles de sports, pas surprenant que beaucoup dépriment. Heureusement, le Sco Rugby, qui a pris l’habitude de jouer collectif non seulement sur mais aussi en dehors des terrains à l’image de son programme « Un essai transformé pour l’emploi », a eu la bonne idée de proposer des séances de renforcement musculaire. « Venir en aide aux publics défavorisés est dans l’ADN du club donc se tourner vers les étudiants, qui sont très impactés par la crise sanitaire, nous a semblé évident. De plus, avec l’activité très ralentie du club pendant la semaine cette saison, nos éducateurs étaient disponibles », explique Thomas Floret, responsable de la communication du club.

Le Sco Rugby s’est donc rapproché des bureaux des sports des différents campus angevins. Pour des questions d’assurance, des conventions ont été passées dans un premier temps avec l’ISTOM (école d’ingénieurs), l’Ecole Supérieur des Arts et Métiers puis récemment avec l’Agrocampus. Les séances, 100% gratuites et ouvertes à tous, ont lieu le lundi et jeudi entre 12h et 14h. « La seule condition est de s’inscrire en ligne, pour le traçage Covid et si jamais il y a un étudiant d’une autre école qui doit être assuré », précise Thomas Floret.

Contenu adapté selon le nombre de participants 

Les séances sont encadrées par Elie Bellune et Inaki Basauri, éducateurs diplômés du club, et se déroulent à La Baumette, juste à côté du club house du Sco Rugby. « Ça a commencé doucement avec quatre ou cinq étudiants lors des premières séances puis on en a eu jusqu’à pas loin de trente les jours où il a fait beau. On a un noyau dur d’une dizaine d’étudiants qui vient régulièrement », confie Elie. Le contenu de chaque séance est adapté aux participants présents. « On ne fait pas de renforcement musculaire ni du rugby pendant deux heures, rassure Elie. On a le matériel nécessaire pour proposer du multisports en fonction des envies. » Ce jeudi midi-là, sous les encouragements (et gentils chambrages) d’Inaki et en musique, les quinze étudiants enchaînent les squats, burpees, pompes ou encore boxe sur des sacs de plaquage. Le rythme est intense mais ils sont tous là pour ça. « Ça fait du bien de sortir de notre appart, de voir des gens et de se défouler », confirme Claire, étudiante à l’Agrocampus Ouest. Lucie et Solène, étudiantes à l’ISTOM, viennent régulièrement depuis le début. « C’est agréable d’être dehors et il y a une bonne ambiance », apprécient-elles. La séance se poursuit avec un petit match de tchoukball, toujours dans la bonne humeur.

Le club propose même aux étudiants sans solution de transport d’aller les chercher et de les ramener après les séances. « On a un beau minibus huit places donc autant qu’il serve, même si beaucoup s’organisent maintenant pour venir en covoiturage. » Le Sco Rugby proposera ces séances jusqu’à la fin de l’année universitaire. De quoi permettre aux étudiants de garder la dalle !

Les inscriptions aux séances se font via la page Facebook du club

Petit format Article
 

articles

recommandés

La Fête du Vélo revient d’Angers à Liré

« Il n’y a pas de vérité dans le sport. Ce sont les qualités mentales qui font la différence »

« Elle-timate », le frisbee se conjugue au féminin