22 juin 2021

Il va marcher 250 km contre le cancer masculin

#Découverte. Atteint depuis quatre ans par un cancer de la prostate, le journaliste angevin Yannick Sourisseau partira jeudi 24 juin de l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) à Angers pour relier le Mont Saint-Michel à pied, en dix jours. Objectif: montrer que l’activité physique permet de lutter contre la maladie et de repousser l’espérance de vie. 

Par Charles Dubré-Beduneau
Photos: Yannick Sourisseau 

Ne jamais baisser les bras et rester positif, peu importe les obstacles. C’est ainsi que l’on peut résumer l’état d’esprit de Yannick Sourisseau. À 69 ans, le journaliste angevin, rédacteur en chef du site Ville Intelligente et animateur de « La chronique optimiste de Yannick » sur YouTube, se bat depuis déjà quatre ans contre un cancer de la prostate, le cancer masculin le plus répandu (trois hommes sur cinq en sont victimes). Malgré les traitements successifs de chimiothérapie et d’hormonothérapie, la maladie résiste. Lui aussi, notamment par le sport, et en particulier en pratiquant très régulièrement la marche nordique. « Même si cela me fatigue, ça me fait énormément de bien et affecte positivement mon moral. Ça me vide la tête, j’en oublie presque le cancer, je pense même l’avoir apprivoisé », confie-t-il.

« Une sorte de balade introspective »

C’est avec cet état d’esprit de Dalleux, et puisque sa santé le lui permet encore, qu’il a décidé de se lancer un beau défi: en préparation à une marche plus longue vers Compostelle, il va réaliser seul et sans assistance, le parcours d’Angers vers le Mont Saint-Michel, sur la voie des Plantagenêts, soit 250 km, avec pour seul équipement un sac à dos et une toile de tente. « À raison d’une vingtaine de kilomètres par jour, soit quatre à cinq heures de marche, j’ai prévu dix étapes, peut être un peu moins selon la météo, ma forme et mon enthousiasme », sourit-il, avec l’éternel optimisme qui le caractérise.

Au-delà du défi physique, cet amoureux de la nature va prendre le temps de profiter du paysage. « Ça va être une sorte de balade introspective. L’objectif est de me prouver à moi-même que je peux le faire et de démontrer aux hommes touchés par un cancer que ce n’est pas la fin du monde et qu’on peut encore faire des choses. On y a tout intérêt même. Les études médicales ont prouvé que l’activité physique, comme la marche, c’est 50% de la guérison ou de la prolongation de la vie. C’est au travers du slogan de l’association Cancer Osons, qui soutient les hommes touchés par un cancer spécifiquement masculin, et que j’ai l’honneur de présider, que je vais donc « oser » cheminer en arborant le slogan sur mon sac à dos, pour en parler avec ceux que je vais croiser. »  

L’association Cancer Osons organise depuis 2018 un concert annuel Contre le Cancer. Le prochain est prévu le 13 novembre. Yannick Sourisseau s’élancera le jeudi 24 juin à 6h30, depuis l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) à Angers. Il sera possible de le suivre pas à pas via l’application « Polarsteps », sur son compte Twitter.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Georges Ory réussit son retour sur le ring de Jean Bouin

Les fresques connectées de Vincent Godard

Le Défi 24h de retour à l’étang Saint-Nicolas