16 novembre 2021

Le Sco Escrime s’ouvre aux enfants handicapés

#Association. Avec le Sco Volley et son projet de Soft Ball, notre second lauréat 2021 dans la catégorie Sociétal est le Sco Escrime. Le club angevin veut proposer des séances d’initiation d’escrime handisport auprès d’enfants handicapés. Déjà en place pour les adultes, le club souhaite élargir ces séances aux plus jeunes dans une démarche d’inclusion et de développement du sport santé. 

Par Charles Dubré-Beduneau
Photos: Sco Escrime

À l’image du Sco Volley et de son projet de Soft Ball, le Sco Escrime s’est donné pour mission d’offrir la plus grande variété possible de pratiques (c’est le seul club de la région à proposer épée, fleuret et sabre, mais aussi escrime fitness, sabre laser, escrime médiévale artistique…) au plus grand nombre et à tous les niveaux (des enfants aux seniors, du simple loisir à la compétition de haut niveau). Le club organise par exemple depuis plusieurs années des séances d’initiation pour les personnes âgées au sein d’EHPAD, ainsi que pour les adultes atteints d’affection de longue durée comme la sclérose en plaque.

Bon pour la santé, la confiance en soi, l’autonomie…

Cette année, le club a décidé d’aller encore plus loin en proposant de faire découvrir l’escrime à des enfants atteints d’un handicap (paraplégie, autisme, hyperactivité, obésité, hypertension, diabète…) à travers un partenariat avec une dizaine d’associations angevines qui oeuvrent en faveur de ces publics. « Ce projet est important pour le club. Au-delà de l’aspect compétitif du sport, le club souhaite mettre en avant la possibilité pour chacun de faire du sport. Cela a un impact sur la santé, la prise d’autonomie, mais peut aussi être un moyen d’inclusion, notamment pour les plus jeunes. Ce projet peut aussi permettre de prendre confiance en soi, quelque soit la maladie, tout en découvrant un sport peu médiatisé », explique Laurence Sallé, la secrétaire du club omnisports et présidente de la section escrime. Tous les maîtres d’arme du club sont formés à enseigner l’escrime aux personnes handicapées ou en rémission d’une maladie, ce qui permet au club d’être éligible au sport sur ordonnance (séances ou licence remboursées totalement ou partiellement selon la mutuelle).

Pour mettre en relation le club avec les associations, puis un centre médical, un étudiant en alternance est présent au sein du club depuis la rentrée. En tant que coordinateur sport santé, il organise et coordonne les actions du club avec le milieu médical et hospitalier.

Des kits de première touche et des fauteuils handisports

La Dalle Angevine aidera notamment le club a acquérir des kits de première touche (des vestes avec quatre couleurs). « Les jeunes doivent toucher les couleurs en fonction des instructions du maître d’armes. Cela stimule la mémoire, les réflexes et la concentration. Dans un premier temps, ces vestes sont portées par un mannequin en plastique, mais peuvent à terme être portés par les enfants eux-mêmes », précise Laurence Sallé.

Le club a aussi besoin de deux fauteuils handisports pour permettre aux enfants souffrants de handicaps moteurs de pratiquer de l’escrime. « L’enfant est assis dans un fauteuil spécifique placé sur un appareil de fixation handifix. Les mouvements latéraux du tronc, permettent à l’escrimeur de se déplacer avec pour objectif de toucher avec son arme l’une des parties autorisées du corps de son adversaire, sans être touché. L’escrime en fauteuil ne diminue en rien la rapidité du jeu, la qualité des échanges et l’engagement physique. Les échanges extrêmement rapides et l’engagement physique s’intensifient dès lors que le tireur progresse. La position assise n’est pas une limite à la diversité technique », souligne la présidente.

 

Avec l’accompagnement médiatique, financier et surtout humain de La Dalle Angevine, le Sco Escrime devrait pouvoir mener à bien son projet et ainsi permettre, on l’espère, à un maximum de jeunes Dalleuses et Dalleux en herbe de se dépasser et même pourquoi pas de se révéler grâce à ce noble sport.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Georges Ory réussit son retour sur le ring de Jean Bouin

Les fresques connectées de Vincent Godard

Le Défi 24h de retour à l’étang Saint-Nicolas