9 janvier 2022

Gambardella : Beaucouzé sort la tête haute

#JourDeMatch. Chaque week-end, La Dalle Angevine vous emmène sur un terrain de sport… Ce dimanche, direction le stade Aubineau à Beaucouzé pour un match événement en 32e de finale de la Coupe Gambardella : les jeunes footballeurs U18 du SCB recevaient ceux du FC Nantes, à savoir les pensionnaires d’un des meilleurs centres de formation du pays. Compte-rendu.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Théo Bariller-Krine

 

Ils se font rares les dimanches après-midi de fête… Alors quand la vie sportive angevine nous en propose un, même masqué, même amputé de sa buvette – Covid oblige – on y court sans trop réfléchir. Pour la vivre cette belle fête hivernale, il fallait se rendre ce week-end à Beaucouzé, au stade Jacques Aubineau, parmi les quelques 1 200 spectatrices et spectateurs qui s’étaient rejoint pour remplir la petite tribune et les quatre arêtes de la main courante. Une fête savamment organisée, au grand air, destinée avant tout à célébrer une équipe de jeunes footballeurs adolescents qui ont achevé chez eux et avec courage une fabuleuse épopée. Car avant même de démarrer leur match, dont le coup d’envoi était donné à 14h30, les U18 du Sporting Club de Beaucouzé avaient déjà gagné quelque chose ! En effet, ils resteront comme la première génération dans l’histoire du club à avoir atteint les 32es de finale de la Coupe Gambardella, qui n’est autre que la Coupe de France de leur catégorie. Une compétition phare, une sorte d’absolu quand on joue au foot et qu’on a 17 ans…

Début de match compliqué pour Beaucouzé

Eux, les Beaucouzéens donc, pensionnaires de la R1 de la Ligue Pays de la Loire, avaient déjà dû batailler six tours, depuis septembre, pour en arriver là et avoir le droit de jouer encore en janvier dans cette Coupe si réputée. Leurs adversaires du jour, des colosses surdoués qui évoluent eux au sein du championnat National U19, l’élite de la catégorie, ne sont entrés dans le tournoi que début décembre et n’y disputaient que leur troisième match. Privilège du règlement qui instaure une entrée en fonction du niveau. Et ce niveau, l’écart qui sépare les deux équipes, s’est d’ailleurs vu d’emblée, puisque le FC Nantes, avec dans ses rangs des jeunes hommes entraînés pour le monde professionnel, démarrait le match en prenant le dessus sur des locaux interdits de ballons et d’opportunités, ne serait-ce que pour tenter d’exister dans le camp des Jaunes. Après quelques phases de possession rondement menées et deux grosses occasions manquées, les joueurs de Pierre Aristouy validaient cette domination en marquant deux fois coup sur coup, aux 23e (par Fortun) et 24e (grâce Lukoki Mateso) minutes (0-2).


Une haie d’honneur en hommage aux perdants

Dès lors, difficile d’y croire encore pour le public… Ce dernier retrouvait néanmoins quelques émotions en seconde période puisque ses Blanc et Rouge s’en sortaient nettement mieux dans le jeu, à travers quelques sorties de balle intéressantes et surtout grâce à deux belles alertes face au but, sans réussite ni pour Guilbault (arrêt du gardien, 69e) ni pour Aanouni (au-dessus suite à un coup franc, 71e). Entre temps, un contre nantais bien fini par le remplaçant Camara (0-3, 61e) avait alourdi le score au tableau d’affichage, qui s’incrémentait même de deux unités supplémentaires en toute fin de match, grâce aux deuxième et troisième buts de l’après-midi pour son attaquant et capitaine, Lukoki Mateso. 5-0 score final, sévère pour certains, juste pour d’autres, toujours est-il que la belle aventure s’achève ainsi pour les jeunes du SCB, applaudis comme il se doit à leur sortie par leurs supporters, dirigeants, potes licenciés, familles, amis… Le tout au milieu d’une haie d’honneur érigée par leurs adversaires. Tant mieux, car c’est par ce genre d’images fortes et d’hommage mérité aux valeureux vaincus que l’on aime voir s’achever les fêtes du dimanche après-midi.

Retrouvez en vidéo la réaction de Nathan Courteille, éducateur U18 du SC Beaucouzé :

Feuille de match
SC Beaucouzé – FC Nantes : 0-5 (0-2)
Buts :
Fortun (23e), Lukoki Mateso (24e, 90e+1, 90e+3), Camara (61e)
SCB : S. Cissokho, A. Marais, M. Jarib, R. Fournier (L. Guilbault, 46e), S. Misandeau, L. Fauveau (B. Kalounga, 46e), M. Robert (L. Latour, 71e), M. Pajot, R. Hamon, W. Monnier (cap.), N. Aanouni. Entraîneur : Nathan Courteille
FCN : T. Mabon, M. Acapandie, B. Meupiyou Menadjou (M. Selemby Doudou, 82e), N. Zeze, T. Fortun, T. David, D. Gomes, K. Sylla, W. Mountsangui (A. Camara, 56e), R. Allico (S. Tchangodei, 65e), E. Lukoki Mateso (cap.). Entraîneur : Pierre Aristouy

Petit format Article
 

articles

recommandés

Le bad’ ou l’éloge de la mixité

Gambardella : Beaucouzé sort la tête haute

L’IceParc, théâtre de la nouvelle ferveur angevine ?