3 avril 2022

Angers Natation Water-Polo, objectif N2

#JourDeMatch. Forte de 10 victoires en 10 matchs, l’équipe première d’Angers Natation Water-Polo voulait poursuivre son sans-faute à l’occasion de la venue de l’entente Cholet-La Roche pour le dernier match à domicile de la saison régulière en N3. Compte rendu.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Théo Bariller-Krine

Les chiffres mentent parfois et nous avons raison de nous en méfier. On peut en effet leur reprocher de simplifier la réalité, n’expliquant que trop rarement l’essentiel. Mais il faut bien admettre qu’ils sont aussi dans certains cas terrifiants de vérité, révélant à eux seuls une domination implacable. 10 matchs, 10 victoires. Première attaque avec 219 buts marqués. Première défense avec 77 buts encaissés. Avant le week-end, c’était le bilan provisoire cette saison de l’équipe première masculine d’Angers Natation Water-Polo, solide leader de sa poule de Nationale 3. Alors, pour l’avant-dernier match de la phase régulière, le dernier à domicile, on s’est dit qu’il fallait être là pour tenter d’ajouter à ces chiffres une dimension plus réelle, plus humaine, plus profonde.

Bonnets blancs contre bonnets bleus

C’était un samedi soir après une froide journée d’avril, et de suite en montant les marches vers les gradins de la piscine Jean Bouin, une chaleur réconfortante et chlorée nous entourait avec douceur. Un peu plus bas, dans un bassin sublimé dans ses largeurs par la présence de deux cages, quatorze bonnets de bain numérotés dépassaient de la surface de l’eau et s’agitaient pour la conquête d’une balle jaune, une balle de water-polo. Les bonnets bleus, les visiteurs, étaient ceux de l’entente Cholet-La Roche, quatrième du groupe avant ce presque derby. Les blancs appartenaient eux à nos Dalleux angevins, entraînés depuis l’été dernier par l’ancien international belge Laurent Caufrier.

Un apport de choix pour cette équipe, tout comme les retours de deux enfants du club, Antoine Pantaléon, le numéro 9 auteur de 5 buts, et Pierre Tanguy, le numéro 5 qui a lui signé un doublé. Deux nageurs-joueurs omniprésents, déterminants presque à chaque fois qu’ils s’emparaient du ballon. Sous leur impulsion et malgré l’ouverture du score adverse, Angers prenait vite les devants pour mener 3-2 à l’issue du premier des quatre quarts-temps de 8 minutes (3-2). De l’avis de nos voisins de tribune, les locaux déroulaient moins que d’habitude, la faute à un adversaire accrocheur et à un gardien choletais – en bonnet rouge – qui multipliait les arrêts. Ce qui n’empêchait pas son homologue Antonin Georges et ses coéquipiers d’accroitre un peu plus leur avance à la pause, avec un score de 4-2.

artLe coach Laurent Caufrier et ses joueurs entourés des deux co-présidents, à gauche Olivier Duport, à droite Eric Pantaléon.

Ici pas de véritable mi-temps. A peine le temps pendant le break de répondre à l’appel de la buvette – une glacière ancestrale bien gardée – que le beau jeu reprend déjà. Avec ses conduites de balle crawlées, ses feintes de frappe qui déroutent, ses shoots qu’un rebond sur l’eau rendent si incertains, ses passes longues du portier vers un attaquant plus rapide que son vis-à-vis chargé de le marquer… Et puis ces duels âpres, entre le pivot et son garde du corps notamment, parfois sanctionnés par l’arbitre d’une exclusion temporaire quand, au-dessus de l’eau, des mains trop visibles s’appuient sur des épaules adverses. Et sous l’eau, que se passe-t-il ? Ce qui s’y joue nous est insaisissable, cela n’appartient qu’aux joueurs. Et c’est tant mieux, c’est leur jardin, leur combat secret.

Rendez-vous en mai pour les play-offs

Malgré une belle résistance jusque-là, un troisième quart prolifique allait être fatal aux espérances choletaises, puisque très vite le leader prenait son habituelle marge. En menant 7-2, grâce à trois buts à la file, puis un peu plus tard 9-3, avec un penalty de Pantaléon pour son 4e but en 6 minutes, puis 10-4 au terme de l’avant-dernier quart avec notamment une réalisation du jeune Julien Hautbois, à peine 17 ans. Finalement la partie s’achevait sur le score de 12-6 pour Angers qui signait ainsi une onzième victoire en autant de journées. La première place de la poule est certes acquise, mais la montée en N2 – l’objectif – pas encore, puisqu’il faudra passer par des play-offs face aux leaders des autres groupes. Le capitaine Vincent Laurent et La Dalle Angevine, dans la vidéo ci-dessous, vous donnent donc rendez-vous en mai pour venir encourager nos poloïstes dans cette quête.

Petit format Article
 

articles

recommandés

« Nature is Bike » revient à Angers

Clara Burel, un dimanche à Roland

Avrillé capitale régionale de l’escalade