11 avril 2022

Double dose de R1 féminine ce dimanche

#JourDeMatch. Deux des quatre clubs du Maine-et-Loire évoluant en R1 féminine, le plus haut niveau régional, jouaient à domicile ce dimanche. La Croix-Blanche pour rester dans le trio de tête, Les Verchers pour tenter de prendre ses premiers points. Compte-rendu.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Benjamin Rullier au stade des Petites Rivières (Les Verchers-sur-Layon) ; Théo Bariller-Krine au stade de l’Arceau (Angers)

Dimanche, 15 heures. Ce jour-là de la semaine, à cette heure-là de l’après-midi, toutes les footballeuses et tous les footballeurs amateurs se ressemblent. Ils sont bien disposés dans leur moitié de terrain, sautillant et cramponnés, formidablement impatients, un numéro magique dans le dos et les soucis très loin d’ici, à attendre l’imminence du coup d’envoi.
Et tant pis si depuis quelques temps les professionnels du football viennent concurrencer le créneau. Tant pis pour eux, car rien ne remplace ces dimanches après-midi à découvrir le département par ses petits stades champêtres.

Le stade des Petites Rivières par exemple, un nom adorable, un lieu sublime où la main courante trace une ligne parallèle à un mince cours d’eau dans lequel il faut parfois repêcher le ballon à l’aide d’un outil fait maison…
Y jouait ce dimanche l’équipe première – en maillots bleus – du club 100% féminin des Verchers-sur-Layon, engagée dans une saison galère en R1, le plus haut niveau régional. Son bilan jusqu’ici ? 16 matchs, 1 nul et 15 défaites, dont une par forfait, ce qui vaut -1, expliquant le 0 point au classement. Galère donc, mais formatrice, puisqu’il faut toujours apprendre à perdre à un moment ou un autre, sur le terrain comme en dehors.

Les Bleues des Verchers résistantes, puis en confiance

Et malgré des efforts remarquables de la part des 12 joueuses inscrites sur la feuille de match, ce n’est malheureusement pas ce week-end que cela allait changer. Car c’est Orvault, solide 4e emmené par l’ancien pro Guillaume Moullec, qui était proposé au groupe coaché par Florian David.
C’est peu dire que le résultat reste fidèle aux dimanches précédents : score final 6-0 pour les visiteuses ! Néanmoins, il fallait assister à l’ensemble de la partie pour comprendre à quel point un score peut parfois s’avérer trompeur. D’abord car ce dernier était encore de 0-2 à 5 minutes du terme…

Ensuite parce que la résistance initiale des Bleues – un bloc bas bien organisé – a progressivement évolué vers plus de confiance dans les sorties de balle, provoquant quelques situations dans le camp adverse. La lutte elle, loyale et joyeuse, ne cessa jamais. Et quitte à perdre, on voudrait tous perdre de cette manière.
Tout de même, on aurait tellement envie de voir cette équipe gagner enfin, pour entendre un de ces cris de guerre libérateurs déborder alors des vestiaires ! Peut-être dans deux semaines lors du prochain match à domicile, contre la Réserve de La Roche… Qui sait ?

A la même heure, à une cinquantaine de kilomètres de là, plus proche de nos bases, au stade de l’Arceau à Angers, un autre match de cette R1 féminine se disputait entre les joueuses de La Croix Blanche, habituées à d’autres sphères ces dernières années et actuelles 3es, et les Mayennaises du CS Changé, calées en milieu de tableau.
Comme aux Verchers, le soleil d’avril chauffait la trentaine de spectateurs, parfois ramenés à la réalité par de violentes rafales de vent passagères. Pas de quoi déranger les Angevines, qui après un premier quart d’heure de rodage, s’installaient dans le camp adverse, maitrisant l’art de la fixation axiale pour exploiter ensuite le couloir ainsi libéré.

La Croix Blanche contre Les Verchers ce vendredi en Coupe de l’Anjou

On aurait pu en compter d’autres mais le score s’arrêtait à 3-0 à la pause, pour les vertes et blanches. En seconde période, les filets tremblaient encore, de part et d’autre, portant le tableau d’affichage à 5-2 pour les locales, toujours sur le podium donc à l’issue de cette 17e journée.
Si cette page vous a donné envie de découvrir de plus près notre football féminin local, et que vous hésitez entre ces deux équipes, sachez qu’elles se croiseront d’ici peu. Pas en championnat, mais au 2e tour de la Coupe de l’Anjou : coup d’envoi au stade de l’Arceau ce vendredi 15 avril à 20h15. Un horaire étrange qui laissera bien tristes les 22 footballeuses le dimanche suivant quand sonnera 15 heures.

>> Voir le calendrier restant et le classement de la Régionale 1 féminine…

Petit format Article
 

articles

recommandés

« Nature is Bike » revient à Angers

Clara Burel, un dimanche à Roland

Avrillé capitale régionale de l’escalade