8 mai 2022

Les supers pouvoirs du Quidditch

#JourDeMatch. Samedi et dimanche se disputait à La Baumette la Coupe de France de quidditch, ce sport étonnant inspiré de l’univers de la saga Harry Potter. Et les Harfangs d’Angers, pour la première fois organisateurs de l’événement, faisaient partie des onze équipes en lice. Compte rendu.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Au Centre de l’Objectif 

La littérature possède des supers pouvoirs. Ce n’est plus à démontrer. Les livres – par les mots qu’ils contiennent, les idées et les émotions qu’ils véhiculent – peuvent faire naître des passions, susciter des vocations, et peut-être même raviver des amours mortes. Mais la littérature peut aussi inventer un sport. Le quidditch en est l’illustration. Car la jeune discipline aujourd’hui organisée comme il se doit, avec une Fédération Française et une vingtaine de clubs sur le territoire, est largement inspirée de l’univers de la saga Harry Potter écrite par J.K. Rowling.

Sport collectif de sorciers né de l’imagination de l’auteure anglaise, le quidditch possède certes sa propre mythologie fictive et ses propres règles très aériennes… mais il se joue désormais dans la vraie vie, sur la terre ferme, à 7 contre 7, avec quelques autres adaptations bien nécessaires pour convenir aux êtres dénués de magie que nous sommes. Pour autant, certaines bases formant son identité initiale restent de rigueur, par exemple ce fameux balai (ou un objet équivalent) qu’il faut sans cesse tenir d’une main entre ses jambes, une contrainte pour la bonne maîtrise du ballon.

5 balles sur le terrains, dont un curieux « vif d’or »…

Des balles justement, on en compte 5 sur le gazon : un «souafle» qu’il s’agit pour les «poursuiveurs» de l’équipe de placer dans un des trois anneaux de l’adversaire, ce qui vaut alors 10 points ; 3 «cognards» utiles aux «batteurs» pour éliminer ponctuellement des joueurs adverses, façon balle aux prisonniers ; et puis cet étonnant «vif d’or» qui entre toujours en jeu à la 17e minute, sous la forme d’une petite balle enfermée dans une chaussette elle-même scratchée aux fesses d’un joueur neutre et tout de jaune vêtu. Si l’unique «attrapeur» d’une équipe s’en saisit, 30 points sont marqués, et cela occasionne dans certains cas le coup de sifflet final de la partie !

Autre spécificité majeure : la mixité, puisque chaque formation doit constamment aligner un nombre équivalent de femmes et d’hommes (en tout cas respecter le ratio 3/4), chacune et chacun possédant d’ailleurs un rôle bien défini – gardien, poursuiveur, batteur ou attrapeur – et déterminé par un bandeau de couleur. Voilà pour les principales règles, incomplètes certes, mais il faut bien garder un peu de mystère pour encourager le lecteur à découvrir de lui-même la richesse stratégique et la complexité bienvenue de ce jeu au rythme incessant. Un jeu pratiqué chaque semaine à Angers par la chouette équipe des Harfangs, qui organisait ce week-end et pour la première fois de sa jeune histoire la Coupe de France de quidditch.

Le titre pour les Parisiens des Titans, Angers 5ème !

Sur les trois terrains tracés au cœur du complexe de La Baumette, onze équipes du pays étaient ainsi réunies samedi et dimanche pour se disputer le trophée. Un tournoi qui avait pour grandissimes favoris les trois équipes parisiennes engagées. Et pas de surprise dimanche après-midi à l’heure de la grande finale qui opposait les « Frog » aux « Titans », ces derniers s’imposant 120* à 40. Les « Elephants » de Nantes, les « Crookshanks » de Lyon, Les « Nagas » de Montcornet ou encore les « Black Wands » de Montpellier, tous munis de leurs fabuleux maillots colorés, n’avaient plus qu’à se disputer les places d’honneur.

Et à ce petit jeu, nos Angevins réussissaient une grosse performance en arrachant la 5ème place finale grâce à deux ultimes victoires sur Caen (140*-50) puis Nantes (160*-20). De quoi ravir la présidente des Harfangs Coraline Butruille et toute son équipe, les joueuses et joueurs comme celles et ceux qui ont œuvré dans l’ombre pour que ce week-end sportif et compétitif soit aussi une belle fête conviviale. Une fête qui a attiré de nombreux connaisseurs, mais aussi pas mal de profanes avides de découvrir un sport à la fois étrange et passionnant. Et qui donne envie de se replonger dans les livres, ceux de la célèbre saga Harry Potter.

>> Voir ici tous les résultats et le classement final de cette Coupe de France…

artL’équipe des Harfangs d’Angers qui termine 5e de la Coupe de France 2022 de quidditch.
Petit format Article
 

articles

recommandés

sites de rencontres pour veufs

Geoffrey Brassart, les Jeux en ligne de mire

La Coupe des personnels au golf de Baugé