22 mai 2022

Clara Burel, un dimanche à Roland

#JourDeMatch. Licenciée à l’Angers Tennis Club, la Française Clara Burel, 21 ans et 95e au classement WTA, entrait en lice ce dimanche à Roland Garros face à la 4e joueuse mondiale, la Grecque Maria Sakkari.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Franck Potvin – France.tv

On l’avait quittée début décembre à l’Arena Loire de Trélazé sur un mélange de sentiments, partagés entre bonheur et frustration. Le temps de deux belles victoires lors de la première édition de l’Open P2i, elle était parvenue par son style atypique et son énergie contagieuse à conquérir le public angevin, son public d’adoption ; elle la Bretonne qui depuis un peu plus d’un an a élu presque-domicile dans le Maine-et-Loire, où ses parents résident, puisqu’elle est licenciée à l’Angers Tennis Club. Mais en quart de finale du tournoi féminin cher à Nicolas Mahut, Clara Burel devait malheureusement jeter l’éponge face à la Russe Vikhlyantseva, empêchée par une déchirure aux abdominaux.

Gros duel d’entrée contre la demi-finaliste 2021

Peu importe, la Française de 21 ans concluait ainsi une année 2021 exceptionnelle qui la faisait entrer dans le top 100 mondial. Certes le début 2022 est un peu plus compliqué en termes de résultats, mais quand arrivent le mois de mai et la terre rouge de Roland Garros, tous les espoirs sont à nouveau permis ! Depuis jeudi dernier et son retour d’un tournoi au Maroc où elle fut sortie en 8e de finale, celle qui est entraînée par Thierry Champion savait tout de même qu’elle aurait un énorme obstacle à franchir pour espérer passer le premier tour du grand chelem parisien, comme en 2020 où elle s’était révélée en atteignant le troisième tour. Le tirage au sort lui attribuait en effet une certaine Maria Sakkari, demi-finaliste de la dernière édition et numéro 4 mondiale.

Un double féminin à venir avec Chloé Paquet

Et Clara Burel avait carrément les honneurs du court central pour cette affiche du premier jour de tournoi, qui démarrait ce dimanche vers 17h30. Très vite, la force de frappe de son adversaire laissait présager la supériorité attendue, cette dernière menant vite 3-1. Néanmoins, Clara ne lâchait rien et récupérait son jeu de service perdu pour accrocher le 3-2. La suite du set filait pourtant à toute allure en faveur de Sakkari, qui concluait par un 6-2. Le début du second set était en revanche différent. Chaque jeu devenait une vraie bataille, longue et indécise, jusqu’au 3-3. Là, la Française concédait le break et laissait s’échapper sa vis-à-vis, 6-3. La marche était un peu haute mais notre néo-Dalleuse s’est battue jusqu’au bout avec ses armes. Malgré cette élimination, son Roland Garros n’est pas pour autant terminé : Clara Burel est également engagée dans le tableau du double féminin où elle fera équipe avec sa compatriote Chloé Paquet.

 

Clément Tabur sort dès le premier tour des qualifications
Lui aussi ne dépasse que de peu les vingt ans. Lui aussi bataille toute l’année sur le circuit professionnel de tennis. Lui aussi était en lice cette année à Roland Garros, bénéficiant d’une wild card qui lui a permis de disputer les qualifications la semaine précédant le début du tournoi. Malheureusement, l’Angevin Clément Tabur, 366e joueur mondial et pourtant en bonne forme cette année, a été éliminé dès le premier tour le 16 mai dernier par un autre tricolore, Sean Cuerin (4-6, 7-6, 4-6).

Petit format Article
 

articles

recommandés

Michael Nana, un danseur-footballeur à Angers

Josselin Clair : « Photographe de sport, une profession à part »

Des nouvelles de nos lauréats 2021 !