6 novembre 2022

Les féminines du SCO Rugby gagnent ensemble

#JourDeMatch. Nous étions ce dimanche à La Baumette pour encourager les «Pandettes» du SCO Rugby qui disputaient face à leurs homologues du Havre leur 3e match de la saison en championnat de Fédérale 2 du Grand Ouest. Reportage.

Texte : Valentin Deudon
Photos : Franck Potvin

La veille au petit matin, elles ont certainement toutes branché le réveil pour être à l’heure de l’événement, pour vivre une entame de samedi inédite devant leur télévision. Les yeux embués pendant les hymnes, le cœur battant à chaque possession dans les 22 mètres adverses, un grand cri de regret qui s’échappe au coup de sifflet final quand les Bleues passèrent tout près – d’un petit point – d’une qualification pour la finale de la Coupe du Monde de rugby !

Un match aussi indécis que celui des Bleues la veille en demi-finale de Coupe du Monde…

Nos Françaises venaient de s’incliner face aux Néo-Zélandaises à Auckland en demi-finale (24-25) et il est certain que cette performance tout de même majuscule a inspiré les Dalleuses du SCO Rugby, elles aussi sur le terrain ce week-end pour leur 3e rendez-vous en championnat cette saison. Le 2e à La Baumette dans cette Fédérale 2 du Grand Ouest, à savoir une poule de 4 équipes avec matchs aller-retour jusqu’à Noël, avant une seconde phase début 2023. Une poule dans laquelle celles qu’on surnomme ici les «Pandettes» sont plutôt bien parties. Après une victoire et une défaire lors des 2 premiers matchs, elles se sont imposées ce dimanche contre Le Havre RC (26-20) à l’issue d’une partie équilibrée et engagée, indécise jusqu’à son terme, entre deux beaux collectifs.

Petit conseil lorsque vous irez voir jouer nos Angevines lors de leur prochaine rencontre à domicile (le dimanche 4 décembre à 15h), sachez que le spectacle commence un peu plus tôt que le coup d’envoi… Arrivez en effet au moins 10 minutes avant, de façon à les apercevoir parcourir ensemble et en bloc le petit trajet entre leur vestiaire et le terrain, leurs visages concentrés, se motivant les unes les autres, formant à elles toutes, 15 titulaires et 7 remplaçantes, une entité compacte, reliée, solidaire et invincible, avançant sereinement vers son objectif du jour.

En voyant ça, comment ne pas devenir instantanément supporter des Blanches et Noires? Comment ne pas vibrer avec elles à chaque percussion balle en mains ou à chaque placage pour stopper l’adversaire? Comment également ne pas s’inquiéter lorsque l’une d’entre elles, les joues en sang, une arcade explosée, devra quitter ses partenaires en cours de route? Inquiétude vite passée rassurez-vous, tant l’intéressée, alias Gwenaelle Hervé, malgré le choc d’un genou en pleine face, malgré la douleur vive et la quantité de liquide qui s’échappa, sembla vivre tout cela comme une simple péripétie et parvint à se relever très naturellement pour rejoindre sans assistance son banc de touche.

10-0 après 6 minutes : début de partie à l’avantage des visiteuses havraises

Le début de partie fut également un peu douloureux à vivre pour la centaine de supporters venue profiter de l’énergie des joueuses locales en même temps que des rayons de soleil d’un premier dimanche de novembre. Car au bout de 6 minutes, les Normandes avaient déjà inscrit deux essais et menaient 10-0 ! Pas de quoi faire paniquer la capitaine Noémie Robert et ses coéquipières. Un beau mouvement axial leur permettait de revenir rapidement à 10-5, avant de rééquilibrer les débats puis de prendre l’avantage en fin de première période suite à un rush de l’ailière Julie Heyberger, pour un essai transformé celui-là. 12-10 pour le SCO à la pause.

Le chassé-croisé se poursuivait entre deux formations assez proches : 15-12 pour les Havraises, puis 19-15 pour Angers, puis 26-15 grâce à une belle chevauchée de la rentrante Valentine Renaud. La virtuosité d’Ambre Brosseau avec l’ovale dans les mains, l’abattage des deuxièmes lignes Camille Bourrier-Clairat et Clara Bazat, les percées de Natacha Orand ou les orientations de jeu d’Alexane Gesbert furent également d’une grande aide pour conserver cette avance. Alors qu’un KO d’une joueuse adverse obligea l’arbitre à stopper le match pendant un bon quart d’heure, la fin de partie voyait les visiteuses se faire plus pressantes, et revenir à 6 points, à portée de victoire donc. L’occasion pour les Pandettes de lutter, ensemble et en bloc, et de tenir bon, ensemble et en bloc, pour finalement s’imposer 26-20.

>> Voir ici les derniers résultats et le classement de la Fédérale 2…

 

Petit format Article
 

articles

recommandés

Les Loups d’Angers gagnent la bataille du 49

rencontre homme plus vieux rencontre femme 64 ans