16 décembre 2019

Au coeur des Championnats de France de Natation à Angers

#Événement. Pendant 4 jours, l’élite de la natation française s’était donnée rendez-vous à Angers, à la piscine Jean-Bouin. Un événement majeur accueilli pour la sixième fois à Angers. Dans les bassins, le spectacle était au rendez-vous. En coulisses, plus de 200 bénévoles ont généreusement contribué à la réussite de l’événement. Récit de cette nouvelle grande histoire pour le sport angevin, avec le club d’Angers Natation Course, co-organisateur de ces championnats. 

Par Théo BARILLER-KRINE

Crédit photo : Théo BK / La Dalle Angevine

« Une aventure humaine extraordinaire » Nicolas Lemonnier, président d’Angers Natation Course

4 jours intenses. Pour le grand public, c’était 9h-12h (séries) ou bien 17h30-20h (finales). Mais pour les membres du club angevin, c’était bien plus que ça. Avec une arrivée tous les matins vers 6h, et un départ vers 23h, les journées étaient bien remplies. Mais avant ça, des semaines, des mois d’organisation en amont étaient nécessaires. Depuis l’annonce officielle de la Fédération Française de Natation (FFN), le club attendait ce grand moment avec impatience. Pour Nicolas Lemonnier, « Les Championnats de France ont permis au club de monter en puissance, de le structurer. C’est une formidable vitrine pour nous. Les retombées financières sont quasiment nulles, mais le club grandit humainement, avec notamment l’arrivée de nouveaux bénévoles grâce à cet événement. » Car l’Élite de la natation et Angers, c’est une longue et belle histoire d’amour. En 2019, c’est la sixième fois depuis 2008 que la cité du Roi René est nommée ville hôte. 

« Sur les jours complets, c’est du stress » Thierry, 55 ans, trésorier d’Angers Natation Course

Commençons par le point d’entrée des spectateurs : l’entrée de la piscine Jean Bouin. Ici se trouve la billetterie. Avant même le début de la compétition, certaines finales étaient déjà complètes. Pour les séries du matin, quelques places étaient encore possibles à l’achat sur place. Une méthodologie bien précise à respecter selon Thierry, trésorier du club « Depuis mi-octobre, la billetterie était ouverte en ligne, ce qui nous impose le suivi d’un tableau Excel. Le plus dur à gérer, ce sont les demandes de dernières minutes, et l’éventuelle attente des spectateurs. » À ses côtés, Marie-Laure, 57 ans, s’occupe de la vente du programme d’accueil au public, de donner de l’eau et des pommes aux participants : « C’est super bien organisé, ça roule bien. L’inconvénient, c’est que l’on voit très peu les nageurs dans l’eau : seulement 2 minutes par jour… Mais c’est un super moment à partager avec les autres bénévoles. « 

Et comme beaucoup, Marie-Laure a souhaité poser 2 jours de congés et ainsi participer à cet événement. Sur les bassins, plus de 40 juges officiels étaient présents, venus de toute la France. Une charge supplémentaire pour le club, qui doit notamment gérer l’hôtel et la restauration de ces derniers.

Entre la zone réservée aux compétiteurs et le grand public, Véronique s’occupe de contrôler les accès. Pour cette employée du secteur bancaire, ces championnats de France permettent de renforcer les liens entre les bénévoles du club : « Une synergie se crée entre les bénévoles, nous sommes contents de nous retrouver autour de ces grands noms de la natation comme Florent Manaudou. » Mais Véronique est aussi une privilégiée, qui a eu le droit à son moment de gloire : « J’ai été choisie par le club pour participer à l’animation de la Fédération Française de Natation. En tant que représentante de la section nager-forme-santé, j’ai pu nager 50m devant près de 500 spectateurs, vendredi soir. Le palpitant était bien présent… (rires). »

La Piscine Jean-Bouin, bassin des exploits de la natation française

Sur le plan sportif, Angers Natation Course est encore en dessous des grosses machines comme le Cercle des Nageurs de Marseille, ou encore Olympic Nice Natation. Le président d’Angers l’admet : « Les nageurs angevins voient le gap à franchir. C’est une superbe expérience pour eux. » En effet, les « Marseillais » ont impressionné le public Angevin. Chaque soir, près de 600 spectateurs ont pu apprécier les coulées de Jérémy Stravius (Nice), ou la vitesse de Florent Manaudou. Mais parmi toutes ces courses, deux d’entre elles ont marqué les esprits : « Le 400m 4 nages a marqué les esprits sportifs, ainsi que le 50m nl Dames, avec une lutte acharnée jusqu’au bout. » pour Nicolas Lemonnier. Et pour le 100m nl Dames, nouveau record de France pour Marie Wattel.

Bilan très positif pour le club d’Angers Natation Club

Pour notre lauréat Pierre Lebois, l’objectif est atteint, puisqu’il établit 2 nouveaux records personnels sur 50m Nage libre (22,72) & 100m Nage Libre (49,80) : « Je suis très content de ces championnats. » Et quand on lui évoque la pression à domicile, l’angevin ne semble pas avoir été déstabilisé : « Mes parents étaient présents. J’entendais leurs encouragements, mais je n’y prêtais même attention… Enfin, cela ne me déstabilisait pas, j’y repensais après seulement, en me disant « ah tiens, ils étaient là eux, lui était là » (rires).

 

Petit format Article
 

articles

recommandés

Une passion infinie pour Angers SCO

Le match le plus long

Florian Hardy : « J’ai besoin d’être dans ma bulle »