13 juillet 2022

Sea To Peak : départ imminent pour nos lauréats !

#Association. Baptiste, Florian, Martin, Blaise et Clément prendront samedi le départ de la Sea To Peak, une épreuve cycliste tout terrain de plus de 2000 kilomètres ! Nos lauréats 2021, dans la catégorie Aventure, partagent leurs derniers préparatifs avant de se lancer dans ce grand défi…

Texte : Valentin Deudon
Photos : SCO Cyclisme / Simon Leroueil

Dans quelques jours, le grand départ. Deux semaines rythmées, sur un vélo chargé, en liberté, le voyage vrai. Une épreuve sans assistance, en autonomie complète. Mais pas tout à fait une balade… Non, car la Sea To Peak, c’est d’abord une exigence sportive. En suivant une trace GPS stricte fournie par l’organisateur, les 44 participants devront en effet avaler en 15 jours maximum les quelques 2000 kilomètres et 35 000 mètres de dénivelé positif du trajet, reliant ainsi Plouarzel, dans le Finistère, à Saint-Véran, dans les Hautes-Alpes. Chaque jour donc, entre 200 et 300 kilomètres à pédaler, une dizaine d’heure sur la selle… Tout un programme, un défi immense pour quelques solides Dalleux en quête de sensations fortes et de grand air.

Une joie, une grande hâte, et quelques petites craintes…

Lauréats de l’Appel à Projets Sportifs 2021 de #LaDalleAngevine, Baptiste Delhumeau, Blaise Fréhel, Clément Reillon, Martin Delhumeau et Florian Gallard, réunis au sein de leur association Outventure, préparent ce périple un peu fou depuis plus d’un an. Alors, à l’approche du départ, c’est l’impatience qui domine. « On a hâte d’y être, de partir enfin », confirment d’une seule voix Florian et Baptiste. Mais bien d’autres sentiments se bousculent à l’heure des derniers préparatifs. La joie de se lancer sur les routes bien sûr, « pour respirer, couper avec le boulot », dixit Baptiste, et « profiter de tous les paysages », espère Clément ; quelques craintes également, quoi de plus normal ?
Pour Martin, c’est une petite douleur au genou qui l’inquiète, la même qui l’a empêché de terminer la Gravel of Legend il y a 3 semaines. « Mais ça va le faire, je vais gérer à mon rythme », positive-t-il. « Moi je redoute quand ça va commencer à grimper, à partir de Guéret, après les 1000 bornes », explique Blaise, blessé pendant l’hiver mais de retour en forme au bon moment pour être de l’aventure. Prêt physiquement à affronter l’effort après une grosse préparation depuis 6 mois, Baptiste a lui un peu peur « de se retrouver souvent seul, de bivouaquer seul le soir, je n’ai pas l’habitude et ça peut être compliqué ».

Car si les 5 copains font équipe, se croiseront et prendront régulièrement des nouvelles pour se soutenir, ils accompliront cette épreuve individuelle chacun à leur rythme, et ne dormiront pas forcément chaque soir au même endroit. Tous n’ont pas la même allure (Florian n’a repris que mi-avril après un accident de vélo), ni le même objectif de temps (Baptiste ambitionne de finir le parcours en 10 jours), ni le même équipement (trois partiront en VTT, deux en Gravel). Ce choix stratégique de vélo en appelle d’ailleurs d’autres, multiples, à quelques heures du premier coup de pédale.
Florian hésite par exemple sur « le nombre de cuissards » à emmener, alors que Blaise (à l’image) surveille la météo pour savoir s’il doit « emporter des affaires de pluie ». Tous seront équipés pour dormir à la belle étoile, sans tente pour alléger le chargement. Martin lui a abîmé son cadre de vélo récemment, l’obligeant à trouver un appareil de rechange en urgence… Autre inconvénient de dernière minute, les chaleurs annoncées : « On sera sûrement obligés de rouler tôt le matin mais aussi le soir, voire de nuit », anticipe Clément.

Blaise : « J’ai envie de laisser de la place pour l’inattendu »

Avant même le départ donc, quelques incertitudes, des problèmes à résoudre. Mais pas de quoi entamer la bonne humeur de la troupe qui prendra vendredi, en train ou en voiture, la direction de Brest. Pour un coup d’envoi prévu samedi à 6h30. En évoquant cette heure tant attendue, Blaise partage un peu de sa quête profonde : « Ce qui m’intéresse aussi, ce sont les rencontres fortuites, le rapport aux autres. J’ai envie de laisser de la place pour l’inattendu ». Clément partage cette idée, lui qui veut « s’ouvrir aux autres, frapper aux portes ». Pour Florian, c’est aussi l’envie d’« aller au bout de soi-même, dans des zones inexplorées, dans la souffrance comme dans le plaisir ». Pour au final, au moment de franchir la ligne d’arrivée, «être fier, fier de soi et des copains ».

site de rencontre telephone

Un carnet de bord quotidien sur LDA !
A suivre sur les médias de #LaDalleAngevine pendant les 15 jours de la Sea To Peak, du 16 au 31 juillet, un carnet de bord quotidien ou presque de la progression et des aventures de Baptiste, Florian, Blaise, Martin et Clément !
Vous pourrez par ailleurs suivre en direct l’avancement de nos 5 Dalleux site de rencontre koulchi mariage, ou via l’application « Soluchrono » (dispo sur Apple Store et Google Play).

 

articles

recommandés

Les Loups d’Angers gagnent la bataille du 49

Geoffrey Brassart, les Jeux en ligne de mire

La Coupe des personnels au golf de Baugé