14 novembre 2021

Soirée de présentation de nos lauréats 2021

#Association. Le traditionnel Appel à Projets Sportifs (APS) de l’association a rendu son verdict fin septembre. Il y a quelques jours, les lauréats de la cinquième édition ont eu l’occasion de se présenter aux bénévoles, partenaires et mécènes de l’association.

Par Thomas Charrier
Photos : Franck Potvin

Du 28 janvier au 9 novembre 2021, beaucoup de choses se sont passées. On se souvient de la dernière édition de présentation des lauréats de l’appel à projets, qui s’est déroulée derrière un écran au moyen d’un live Instagram. Ce mardi 9 novembre, le monde du sport angevin a répondu en nombre à l’invitation de La Dalle Angevine, et s’est rassemblé dans ce lieu sacré pour l’association qu’est le restaurant La Réserve, sur le toit du Quai.

C’est évidemment Thierry Lardeux, Monsieur #SportAngers, qui a pris le micro pour animer la soirée. Posté devant une grande fresque interactive de cinq mètres de long représentant plusieurs dizaines d’athlètes de légende et des grands moments du sport mondial, il a d’abord donné la parole au président de l’association, Olivier Auriac, désormais entraîneur des U19 du Stade Brestois mais pour qui revenir à Angers « est toujours une grande bouffée d’oxygène ». Avant que son compère Charles Diers ne se réjouisse « d’une identité qui n’existe nulle part ailleurs ». Puis, les anciennes lauréates Amandine Brossier et Claire Supiot sont revenues sur leurs expériences Olympiques et Paralympiques à Tokyo, et ont souhaité la bienvenue aux nouveaux lauréats dans « la famille de La Dalle Angevine ».

#1 Le SCO Volley développe le Soft Ball

Virginie Schneider, présidente du SCO Volley, et Dominique Dutour, son vice-président, ont présenté leur projet de Soft Ball. Ce projet sociétal vise à développer une pratique douce du volley. Destiné à des publics qui découvrent, ou qui ne peuvent pas faire du sport comme ils le souhaiteraient, le Soft Ball s’appuie sur les valeurs, les gestes et les règles du volley. Seul le ballon change : plus gros, plus mou, il permet aux personnes en situation de handicap ou aux femmes atteintes d’un cancer du sein de pouvoir s’épanouir dans une pratique sportive ludique et collective. L’association accompagnera le club dans l’achat de ballons et de matériel d’échauffement.

#2 Pauline Freslon pagaie vers Paris 2024 et Los Angeles 2028

Pour Pauline Freslon, le kayak est une histoire de famille : elle marche sur les traces de sa maman, sa soeur et de son papa. C’est d’ailleurs « pour faire comme lui » qu’elle commence à pagayer… pendant longtemps juste pour le plaisir, puis ensuite en compétition, comme Rémi, son conjoint. Elle performe rapidement dans sa discipline favorite, la descente de rivière. Le but est d’aller le plus vite possible d’un point A à un point B et « plus il y a de grosses vagues, plus j’adore » détaille Pauline. Cependant, cette discipline n’est pas présente aux Jeux Olympiques. Alors celle qui rêve des JO de Paris 2024 et Los Angeles 2028 est venue à l’Entente Sportive Anjou Canoë-Kayak (ESACK) pour apprendre les subtilités de la course en ligne, une discipline « qu’on ne peut pas apprendre tout seul ».

#3 Outventure, une bande de copains à l’assaut de la « Sea To Peak »

Martin, Baptiste, Florian et Blaise, font beaucoup de vélo (du gravel plus exactement), de la course à pied, du trek et de la rando. Et ils le font bien. Accompagnés par Marine, ils créent Outventure pour partager leur escapades sportives sur Instagram. Après avoir tracé le parcours de la Gravel of Legend, entre Arromanches et Angers, dans le cadre de la première édition du festival Nature is bike, la bande de copains prépare la deuxième édition de la « Sea to Peak ». Le but de cette course est de parcourir à vélo, une diagonale de 2100 kilomètres et 35 000 mètres de dénivelé entre Brest et Briançon. Le tout en quinze jours et en totale autonomie, sans « rien préparer ». Avec ce défi un peu fou, nos quatre aventuriers veulent « découvrir la France en se dépassant ».

#4 Le SCO Escrime promeut l’escrime pour tous

Le SCO Escrime est le quatrième lauréat de l’APS 2021. Le seul club des Pays de la Loire à proposer les trois disciplines phares de l’escrime (le sabre, l’épée et le fleuret) souhaite aujourd’hui offrir la possibilité aux enfants handicapés l’opportunité de revêtir la combinaison. Car l’escrime permet la rééducation du bras pour les femmes atteintes d’un cancer du sein, le ralentissement des poussées chez les malades de sclérose en plaques. Les enfants en situation de handicap ont, eux, besoin de fauteuils adaptés. Laurence Sallé, la présidente du club, accompagnée sur scène par Christine, la secrétaire, veulent proposer « un parcours hors blouses blanches aux gens qui, au départ, ne pensent pas pouvoir le faire ».

Un projet Performance, un projet Aventure et deux projets Sociétaux : une nouvelle fois, les lauréats de l’APS 2021 de La Dalle Angevine reflètent toute la diversité et la richesse du sport angevin.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Georges Ory réussit son retour sur le ring de Jean Bouin

Les fresques connectées de Vincent Godard

Le Défi 24h de retour à l’étang Saint-Nicolas