18 décembre 2018

Rétrospective 2018: Les Dalleuses de l’année

#MadeInAngers. De nombreux athlètes angevins ont encore brillé cette année sur tous les terrains. Avant de refermer définitivement 2018 et de se tourner vers 2019, #LaDalleAngevine revient sur quelques unes des plus belles performances de l’année. Pour commencer, honneur à nos Dalleuses! 

Par Charles DUBRÉ-BEDUNEAU

Amandine Brossier, sprinteuse affamée

À 22 ans, Amandine Brossier a vécu une superbe année 2018. Alors qu’elle a découvert l’athlétisme il y a seulement trois ans, l’ancienne basketteuse a décroché le premier gros titre de sa carrière de sprinteuse en février dernier en devenant championne de France du 200 mètres en salle. Début juillet, la licenciée d’Angers Athlé a poursuivi sur sa lancée en montant sur la 2e marche du podium du 200 m lors des championnats de France (en 23 »13, sa meilleure performance sur cette distance), ce qui lui a valu une sélection avec le relais 4×100 m français pour les championnats d’Europe à Berlin en août. Même si elle était remplaçante, ce fut une belle première expérience continentale pour notre Dalleuse. À l’issue de cette saison pleine de promesses, celle qui a fait partie des lauréats de l’appel à projets sportifs 2018 de #LaDalleAngevine a été élue sportive de l’année par les lecteurs du Courrier de l’Ouest.

Claire Supiot, nageuse en or

Est-il encore nécessaire de présenter Claire Supiot? Lauréate de la première édition de l’appel à projets sportifs de #LaDalleAngevine, la nageuse d’Angers Natation a brillé lors des championnats d’Europe handisport en août à Dublin. Engagée dans cinq épreuves, elle a ramené dans ses valises pas moins de quatre médailles: une en or, une en argent et deux en bronze. Et pour finir l’année en beauté, elle a remporté la semaine dernière les championnats de France de para-natation en petit bassin à Thionville, signant au passage la meilleure performance européenne sur le 100 m nage libre en 1’06″85. À 50 ans, grâce à une détermination sans faille et une énorme discipline de travail, l’ancienne championne de France de nage papillon chez les valides, atteinte de la maladie de Charcot Marie Tooth (CMT), est plus que jamais en passe de réussir son pari fou de participer au Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020, après avoir pris part aux JO de Séoul en 1988 avec les valides.

Perrine Rosala-Humeau, l’As du 10 km

Après une année 2017 de rêve, Perrine Rosala-Humeau a vécu des moments plus difficiles en 2018. La coureuse de demi-fond de l’AS Saint-Sylvain d’Anjou a notamment dû faire face à de sérieux problèmes de santé cet été qui l’ont freiné dans sa fulgurante ascension. Après avoir pensé tout arrêter, elle a pris le temps de se régénérer physiquement et mentalement. Notre lauréate 2017 a finalement retrouvé #LaDalleAngevine cet automne pour conserver son titre dans la course des As femmes lors du Cross du Courrier de l’Ouest. De bonne augure pour 2019!

Rim Ridane, boxeuse de rêve

En 2018, Rim Ridane a confirmé sa suprématie sur les rings. Après avoir conservé son titre de championne de France de boxe française en mai, la boxeuse de 31 ans a été sacrée championne du monde le 21 octobre dernier en Bulgarie pour la deuxième fois en trois ans. Enseignante d’EPS, elle occupe également depuis cet automne le poste de préparatrice mentale auprès des jeunes footballeurs du SCO. Elle est la première femme à effectuer cette mission dans un club de Ligue 1. Rim Ridane a été devancée de justesse par Amandine Brossier pour le titre de sportive de l’année décerné par les lecteurs du Courrier de l’Ouest.

Petit format Article
 

articles

recommandés

Votre week-end de sport à Angers

Georges Ory remet son titre européen en jeu

#Le360 : Le Haras vu par un de ses supporters