18 mars 2020

Le match le plus long

#Événement. C’est un article peu commun sur le site de #LaDalleAngevine que nous vous proposons aujourd’hui. En quelques sortes le début du compte-rendu d’un match qui est en train de se jouer. Oui, vous avez bien lu… Et pas n’importe quel match !

Par Thomas Charrier

Le jour où nous avons rejoint l’aventure dans laquelle se sont lancés Charles Diers et Olivier Auriac, nous étions enthousiastes à l’idée de raconter ici, quelques morceaux choisis du #SportAngers. Loin, très loin d’imaginer celui que nous allons vous conter aujourd’hui…

Vous avez peut-être remarqué le calendrier #SportsDeLaSemaine sur la page d’accueil du site. Il est vide. Pourtant, tout le #SportAngers est mobilisé en ce moment. Il a besoin de nous, pour battre le « Coronavirus », ou Covid-19, qui s’est invité dans la partie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est un adversaire redoutable. Avec une vitesse de pénétration inédite. C’est sans doute le match le plus important de la saison, qui est en train de se jouer.

Les enjeux du match

Lorsque nous allons voir un match au stade, à la salle où à la piscine, un tas d’éléments nous émerveille. D’abord il y a le terrain de jeu, délimité par la pelouse, le parquet ou la piscine. Ensuite, nous admirons notre équipe se présenter devant nous. Enfin, nous vibrons devant le jeu.

Il y a quelques heures, des mesures strictes de confinement ont été annoncées. Avant de commencer la rédaction de ce texte, j’ai cherché la définition de ce mot, que l’on entend sur toutes les lèvres depuis plusieurs jours. Voici ce qu’en dit le Larousse : « Confinement, nom masculin. Action de confiner, de se confiner dans un lieu ; fait d’être confiné ». Cela ne nous éclaire pas vraiment, me direz-vous. Alors, je me suis penché sur la définition du verbe « confiner », qui signifie « enfermer quelqu’un dans un lieu, le tenir dans d’étroites limites ». Une idée me vint alors : pourquoi ne pas transposer la situation actuelle en une opposition sportive ?

Ici, dans ce stade nommé Le Monde, il y a plusieurs grands, très grands terrains de jeux. Chacun d’eux correspond à un pays. Deux équipes s’y affrontent. D’un côté le Covid-19, vêtu d’un maillot aux couleurs maussades. De l’autre nous, Dalleuses et Dalleux ; Angevines et Angevins ; Françaises et Français. Pour gagner la partie, nous devons procéder collectivement. Entre nous bien évidemment, mais également avec les autres équipes qui jouent la même partition que nous sur les autres terrains.

Le plan de jeu tactique

À l’instar de Coach Moulin, le coach Macron et son staff – le gouvernement – ont établi un plan de jeu clair, que nous devrons impérativement suivre pour gagner ! Ils ont convoqué deux grands principes de jeu pour le construire, axés sur des principes défensifs.

1. Le confinement : rester chez soi –

2. L’hygiène, que l’on peut décomposer en 3 points : se laver très régulièrement les mains avec du gel hydroalcoolique ou du savon ; tousser et éternuer dans son coude ; utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter.

Ils ont concocté une composition d’équipe capable de pratiquer un beau jeu. On y trouve notamment Florian Hardy, le dernier rempart qui stoppe toutes les initiatives adverses. Claire Supiot résiste, et contrôle une défense de fer avec poigne. Devant elle, Baptiste Santamaria fait le ménage et relance parfaitement pour Isis Arrondo, pièce maîtresse du dispositif, habile dans la dernière passe, pour trouver Amandine Brossier dans la profondeur, qui peut faire parler sa vitesse dans les derniers mètres. Et pour finir le travail, le sang froid de Mathieu Renard et Nicolas Mahut sera nécessaire. Mais tout cela n’est possible qu’avec le travail sérieux de chacun.e à leurs côtés.

Pressé de jouer, le Covid-19 n’a pas attendu les instructions du corps arbitral pour donner le coup d’envoi. L’arbitre central est représenté ici par le personnel soignant. Ses assistants sont les forces de l’ordre et les pompiers. Ils sont tous là pour faire respecter les règles.

Si une joueuse ou un joueur de notre équipe doit sortir sur blessure,victime d’un tacle sévère de l’adversaire, il doit le faire en portant un masque chirurgical jetable. Puis avertir ses plus proches coéquipiers, afin qu’ils puissent prendre les précautions nécessaires.

Le match a débuté depuis quelques temps déjà. Il ne doit pas s’éterniser. Et lorsque nous marquerons des points, ne nous enlaçons pas ! Au mieux, serrons-nous les coudes et ne nous rapprochons pas à moins d’un mètre des un.es et des autres.

On se donne rendez-vous au coup de sifflet final, pour fêter notre victoire tous ensemble et garder la Coupe à la maison !

Petit format Article
 

articles

recommandés

La bonne vague du Kayak à Angers

Une « clean walk » pour nettoyer les bords de Maine

39 maillots pour les rugbywomen de Mermoz